Tourisme: l’optimisme est de rigueur pour les agences de voyages | www.le360.ma

ع
agadir
© Copyright : DR

Tourisme: l’optimisme est de rigueur pour les agences de voyages

Par Rachid Al Arbi le 08/06/2018 à 00h06

Kiosque360. Les voyagistes ont le vent en poupe. Ils sont dynamisés par l’avènement du Mondial et l’approche de la saison estivale. Les prévisions sont d’ailleurs positives pour le second semestre.

aA

Le secteur du tourisme a besoin d’une politique de rupture globale. Dans son édition du jour, L’Economiste, qui se base sur le baromètre de l’activité des agences de voyages, constate l’optimisme des voyagistes pour l’évolution du secteur sur les trois prochaines années.

 

Le journal assure que 50% des opérateurs tablent sur une croissance de leur chiffre d’affaires, 37% s’attendent à une stabilité et à peine 13% à une régression. Dans ce sillage, les agences de voyages prévoient un accroissement de 100% pour la seconde moitié de l’année. «Cette évolution sera possible grâce à l’évolution des activités MICE, DMC (Destination management company)/receptif et outgoing». Il s’agit concrètement, comme le relève le quotidien, des voyages à la carte, l’organisation ou la revente de voyages organisés à l’étranger, la réalisation de la Omra et celle de l’opération Hajj, qui contribuent presque au tiers du chiffre d’affaires de 45% des entreprises, plus ou moins 10% de 37% des agences et moins de 5% de 18% des opérateurs.


Dans le détail, il ressort que l’activité «confection et vente de packages billet/hôtel et voyages organisés» représente entre 10 et 35% du chiffre d’affaires pour 79% des entreprises. La proportion est encore plus importante pour la Omra qui, en dépit de la baisse d’activité suite à l’instauration de la TVA et la taxe spéciale imposées par l’Arabie saoudite, continue de représenter entre 40 et 50% du chiffre d’affaires de 22% des entreprises et entre 15 à 20% de 29% des agences, sachant que  21% des entreprises interrogées ne proposent pas ce service.


Le MICE (Meetings incentives congress events) permet également de dynamiser le secteur. Sa contribution au chiffre d’affaires des agences sondées se chiffre à 5 à 10% pour 44% d’entre elles, entre 40 et 50% pour 28% des entreprises et 75% pour 7% des acteurs. Là aussi, 21% des agences ne proposent pas ce service. L’activité «confection et vente de billets d’avion», elle aussi, fonctionne bien, représentant entre 25 et 30% du business de 50% des entreprises et entre 40 et 50% pour 12% des opérateurs.

 

En matière de concurrence, la grande majorité des opérateurs (70%) la considèrent forte. Ils fustigent les plateformes telles que Airbnb et Booking qui ciblent le marché marocain. Pour les contrer, ils lanceront dans les prochains jours le nouveau site web de l’association à destination des agents de voyages et du public pour la promotion de la destination et des partenaires. Ceci dit, le journal note que cela a peu d’impact sur le chiffre d’affaires des agences. A l’inverse du business de la Coupe du Monde, qui a bien profité aux agences de voyages. Près de 3.500 Marocains prendront part à la compétition en Russie. 2.000 seront transportés par la RAM.