Un plan d’impulsion pour redynamiser le tourisme | www.le360.ma

ع
Tourisme
© Copyright : DR

Un plan d’impulsion pour redynamiser le tourisme

Par Fayçal Ismaili le 12/06/2018 à 22h10

Kiosque360. Booster encore et toujours plus le tourisme, c’est l’objectif du ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, qui vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’une étude. Les détails.

aA

Le tourisme, c’est 7% du PIB, 530.000 emplois directs et environ 20% des exportations de biens et services, rappelle le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, qui annonce le lancement de son appel d’offres pour la réalisation d’une étude visant à mettre en place un plan d’impulsion pour ce secteur. Le département souhaite, en effet, donner un nouvel élan au tourisme afin de consolider la reprise du secteur et d’accompagner les investissements, précise Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 13 juin.

 

Les grandes lignes de ce plan? Il s’étale sur 4 ans, doit rester cohérent avec la «Vision 2020» et intégrer les priorités actées dans la déclaration gouvernementale de 2017. Un plan qui devra à la fois être élaboré en toute concertation avec le secteur privé et s’intégrer dans le processus de régionalisation avancée, souligne le ministère en précisant aussi que ce projet doit prioriser et décliner l’action du département du tourisme, par chantier structurant, en projets, actions et axes d’intervention budgétisés et dimensionnés, tout en précisant les responsabilités et les délais.

 

Quant à l’étude lancée, elle sera basée sur une analyse critique du secteur permettant d’identifier les enjeux clés, les besoins et les axes prioritaires. Elle permettra aussi d’évaluer en amont les impacts socio-économiques dudit plan et de mettre à jour les objectifs du secteur à l’horizon 2021, indique le journal. Car le Maroc, qui a confectionné en 2010 sa stratégie sectorielle «Vision 2020», a pour objectif de se hisser parmi les 20 premières destinations touristiques au monde. Pour l’heure, le ministère se veut rassurant puisque, après plusieurs années difficiles, 2017 a été «une année record».