Une étude inédite sur le "Made in Morocco" | www.le360.ma

ع
usine textile
© Copyright : DR

Une étude inédite sur le "Made in Morocco"

Par Fayçal Ismaili le 09/08/2018 à 00h57

Kiosque360. Un programme de recherche analyse le processus d'industrialisation au Maroc dans ses articulations avec le développement. Les premiers résultats.

aA

C'est une étude qui couvre une période de 20 ans de politique industrielle. Son point de départ est l'année 1998, qui correspond au moment où le choix d'inscrire le Maroc dans une nouvelle trajectoire de développement économique et social a été acté par le gouvernement. “Made in Morocco” fait écho à “Made in America” (1989) et “Made in France” (1993). C'est ce que nous révèle le quotidien Les Inspirations Eco du 8 août.


L'enjeu pour le Maroc est de mener une réflexion équivalente – observer et analyser la dynamique d'un système productif national dans le contexte de la mondialisation et porter un diagnostic sur cette dynamique. L'objectif ne sera pas une simple duplication de travaux réalisés pour des pays industrialisés de longue date mais une adaptation de l'analyse à la situation du Maroc, celle d'un pays en développement faisant le choix de renforcer les conditions endogènes de son industrialisation en correspondance de phase avec les modalités les plus favorables de l'insertion dans le régime international.


Le principal constat de l'analyse de l'évolution du secteur de l'industrie au Maroc entre 1998 et 2015 est sans appel. L'évolution de l'industrie manufacturière marocaine au cours de la seconde sous-période a donc été plus favorable, excepté pour le textile-habillement et cuir. On assiste à une diversification tout à fait remarquable même si elle n'a pas eu l'ampleur constatée dans les nouveaux pays industriels asiatiques.


Le poids de l'industrie s'est quelque peu réduit. Les experts distinguent d'ailleurs deux périodes de croissance. La croissance a été un peu plus rapide au cours de la seconde sous-période (2007-2015) avec 3,6% par an alors qu'au cours de la première (1998-2007), elle s’est élevée à 3,4% l'an, qui reste inférieure à la croissance globale de 4% l'an.