Culture, luxe et traditions: il était une fois… les Benson Shoes, les chaussures marocaines qui cartonnent à l’étranger | www.le360.ma

ع
BEnson Shoes 1

Le travail en atelier. 

© Copyright : DR

Culture, luxe et traditions: il était une fois… les Benson Shoes, les chaussures marocaines qui cartonnent à l’étranger

Par Zineb Ibnouzahir le 11/03/2018 à 16h48

Allemagne, France, Belgique, Côte d’Ivoire, Congo… Comment les Benson Shoes marocaines ont conquis le monde?

aA

L’histoire des Benson Shoes n’est pas anodine et tient lieu de success story bien de chez nous.

 

L’histoire de cette chaussure de luxe commence en 1963, lorsque Abdelaziz Benamour investit le métier de chausseur à Casablanca avec son entreprise les Etablissements Idéal, en fabriquant tout d’abord des brodequins cousus main pour l’armée.

 

A la fin des années 80, Mohamed Benamour, le fils du fondateur, rejoint l’entreprise paternelle et diversifie les produits de la société tout en formant les artisans à de nouveaux procédés de fabrication plus modernes. Après les chaussures militaires et de sécurité, il est temps de franchir un nouveau cap avec la fabrication de chaussures de luxe, inspirées des modèles anglais.

 

Il faut alors trouver un nom à ces nouvelles créations fabriquées d’après le procédé cousu-Goodyear… Ce sera Benson, contraction de Benamour et de son (mot anglais pour fils). Un nom qui sonne anglophone et qui facilitera l’exportation des chaussures.

 

Le premier magasin ouvre dans le quartier Maârif de Casablanca, au sein du Twin Center en 1999 avant d’être franchisé et de partir à la conquête d’autres villes marocaines à l’instar de Rabat et Marrakech. Suivront ensuite d’autres pays comme la Côte d’Ivoire, le Congo puis la Belgique parmi d’autres pays d’Europe.

 

Pour ces chaussures fabriquées main au Maroc, il faut compter 24 à 48 heures de travail par article pour un prix de vente avoisinant les 300 euros en Europe et 2.000 dirhams au Maroc. Le prix du luxe certes, mais avant toute chose, du travail bien fait.