La beauté est relative 13 hommes se sont suicidés après avoir été rejetés par cette femme iranienne | www.le360.ma

ع
princesse iranienne
© Copyright : DR

La beauté est relative 13 hommes se sont suicidés après avoir été rejetés par cette femme iranienne

Par Zineb Ibnouzahir le 24/06/2018 à 19h59 (mise à jour le 24/06/2018 à 20h56)

Taj Saltaneh Khatoun est une beauté de son temps. La fille de Nasseredin Shah était non seulement l’une des femmes les plus progressistes de son époque mais également une beauté qui a causé la perte de nombreux hommes éperdument amoureux.

aA

Née en 1883 à Téhéran, fille de Shah d’Iran, Taj Slataneh Khatoun est mariée très jeune, à l’âge de 14 ans. Bien qu’ayant suivi une anné d’éducation, elle refuse de se contenter d’aussi peu et s’initie à la littérature persane, arabe et française, ainsi qu’à l’histoire, la philisophie et les arts.

 

Considérée comme la fille préférée de son père, elle grandit à une époque où le voile est considéré comme le symbole de l’infériorisation de la femme.

 

 

princesse iran
© Copyright : DR

 

 

 

 

Fervente défenseuse de la révolution constitutionnelle iranienne, membre du Anjoman Horriyyat Nsevan (La Société pour la Liberté de la femme), elle s’est mariée, a eu quatre enfants, avant de divorcer.

 

Peintre, écrivain et parmi les premières femmes à porter des vêtements occidentaux en Iran, elle était considérée comme un symbole de perfection et de beauté à l’époque. On lui prête plus de 145 prétendants et selon la légende, 13 d’entre eux se sont suicidés après avoir été rejetés par elle. Comme quoi, la beauté est une question d'époque...