Polémique: ce restaurant parisien refuse les arabes, les femmes voilées et les moches | www.le360.ma

ع
l'avenue

Le restaurant L'Avenue, avenue Montaigne à Paris. 

© Copyright : DR

Polémique: ce restaurant parisien refuse les arabes, les femmes voilées et les moches

Par Zineb Ibnouzahir le 18/05/2018 à 11h41

Sur la prestigieuse avenue Montaigne, à Paris, le très prestigieux et élitiste restaurant L’Avenue est au cœur d’un bad buzz. Ici, on ferait le tri des clients en fonction de leurs origines et de critères de beauté aléatoires.

aA

Le site Buzzfeed a décidé de mener l’enquête dans cet établissement élitiste afin de palper les limites de cet élitisme. Si sur la terrasse de L’Avenue se côtoient stars et starlettes, quelques précautions seraient prises afin de ne pas mélanger les torchons et les serviettes pour ainsi dire.

 

Quatre anciennes serveuses de l’endroit se sont donc laissées aller à des confidences au site web, révélant ainsi elles avaient pour consigne de ne pas prendre de réservation provenant de personnes au nom d’«origine arabe» ni d’ailleurs celles de touristes venant de pays du Moyen-Orient. Même traitement de «défaveur» pour les femmes voilées à qui on refuse l’accès en prétextant que tout est complet, quand bien même ce ne serait pas le cas.

 

«Le directeur, Alexandre Denis, dit souvent qu’il préfère avoir deux personnes blondes, belles, en terrasse, avec deux cafés, plutôt que des femmes voilées, même si elles sont riches», raconte ainsi l’une de ces anciennes serveuses. Une autre serveuse témoigne de son côté que quand la persona non grata insiste, on lui propose alors en dernier recours, le dernier service.

L'Etat français condamné définitivement pour des contrôles "au faciès", une première

 

Il n’en fallait pas plus pour que Buzzfeed se mette dans la peau d’un client, prénommé pour l’occasion «Ahmed» et venant du Qatar. Le journaliste qui tente d’avoir une table pour trois services différents, dont un déjeuner le 1er mai, se voit alors inlassablement répondre que le restaurant est complet.

 

Un deuxième coup de fil passé cette fois-ci au nom de Yann depuis Paris aura une tout autre issue: la réservation confirmée d’un déjeuner pour le 1er mai.

 

Certaines serveuses de L’Avenue sont allées plus loin en contactant l’inspection du travail afin de signaler que le directeur utilise l’étage pour y mettre «les clients pas assez beaux pour le rez-de-chaussée», c’est-à-dire «les vieux, les moches, les gros, les touristes asiatiques».

 

Du côté du directeur de L’Avenue, Alexandre Denis, on nie tout en bloc. «Ce qui est certain, c’est que je n’ai jamais donné de consigne pour refuser des clients», a-t-il affirmé à Buzzfeed.