Presse émiratie. Les ingérences de l'Iran dans les affaires intérieures du Maroc constituent "une ligne rouge" | www.le360.ma

ع
journaux emirate

Journaux émiratis

© Copyright : DR

Presse émiratie. Les ingérences de l'Iran dans les affaires intérieures du Maroc constituent "une ligne rouge"

Par Le360 le 03/05/2018 à 21h00

Les journaux émiratis se sont intéressés jeudi à la décision du Maroc de rompre ses relations avec l’Iran, notant que "les ingérences de l’Iran dans les affaires intérieures du Royaume et l’atteinte à sa sécurité et sa stabilité constituent "une ligne rouge".

aA

Dans ce sens, "Al Khalij" écrit que la sécurité et l’intégrité territoriale du Maroc sont une "ligne rouge", soulignant que le Royaume, connu par sa politique étrangère basée sur la modération et l’équilibre, a été obligé à rompre ses relations avec l’Iran en raison du soutien apporté par l'allié de Téhéran, le mouvement Hezbollah, au "Polisario".

 

Et d’ajouter que suite à cette décision du Maroc, l’Etat des Emirats Arabes Unis a fait part de sa position constante de solidarité avec le Royaume. Son confrère "Al Bayane" souligne que les manœuvres et les complots du régime iranien ne touchent pas seulement les pays voisins mais tout le monde arabe, notant que le Maroc qui a beaucoup souffert des ingérences de Téhéran dans ses affaires intérieures a décidé de rompre ses relations avec ce pays.

 

Cette décision a été prise en raison du soutien militaire apporté par l’allier de l’Iran, la milice de Hezbollah, au front du "Polisario" pour mener des opérations contre le Maroc, selon le journal.

 

La Ligue Arabe solidaire avec le Maroc suite à sa décision de rompre ses relations avec l'Iran 

 

Pour sa part, "Al Watan" indique que la rupture par le Maroc de ses relations avec l'Iran, vient confirmer la haine du régime iranien envers l’ensemble de la Ouma, notant qu’il s’agit d’un Etat non-engagé comme les autres pays en faveur de leurs peuples et l’instauration de relations solides qui consolident la sécurité, la paix et la stabilité dans le monde.

 

De son coté, "Al Itihad" a estimé que le régime iranien mobilise les ressources du pays pour le financement des opérations terroristes et les milices de la destruction alors que le peuple iranien souffre de la précarité et de la pauvreté.