Presse: la FMEJ condamne la sortie irrespectueuse d'Ahmed Mansour | www.le360.ma

ع
mansour
© Copyright : DR

Presse: la FMEJ condamne la sortie irrespectueuse d'Ahmed Mansour

Par Fatima Moho (Twitter) le 05/07/2015 à 13h35 (mise à jour le 05/07/2015 à 14h15)

La FMEJ a condamné l'insolence et la grossièreté de la réaction d'Ahmed Mansour, l'animateur d'Al-Jazzera, qui a insulté les journalistes marocains en réponse à des révélations parues dans la presse au sujet de son mariage coutumier avec une Marocaine.

aA

La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a condamné la réaction déplacée et inconvenante d'Ahmed Mansour, l'animateur égyptien d'Al-Jazeera à propos des révélations parues sur les colonnes de journaux marocains au sujet de son mariage coutumier avec une Marocaine, avec la bénédiction du cadre dirigeant du  PJD Abdelali Hamieddine.

 

Dans un communiqué dont Le360 a reçu copie, la FMEJ affirme avoir reçu la réaction condamnable de Mansour avec beaucoup de consternation précisant “que quelles que soient les informations publiées dans la presse marocaine, vraies ou fausses, l'éthique et les lois en vigueur garantissent le droit de réponse et la mise au point ou encore le recours à la justice et non l'utilisation d'un registre ordurier dans lequel Mansour qualifie des patrons de presse marocaine de proxénètes, les plus minables des minables, semeurs de zizanie, de vice, de dépravation et de débauche...”

 

La FMEJ a également dénoncé d'autres propos portant atteinte à la dignité des journalistes et éditeurs marocains, qualifiés par l'animateur “d'insectes et de parasites vivant dans les décharges et les marécages et qui ne méritent que d'être écrasés...”

 

Dans son communiqué, la FMEJ, représentant l'écrasante majorité des éditeurs marocains des journaux, a fustigé cette attaque sans précédent qui prétend défendre la morale et les bonnes moeurs en versant dans l'obscénité. De ce fait, la FMEJ se réserve le droit de  recourir à tous les moyens légitimes pour faire face à ce genre de dérapages qui portent atteinte aux journalistes et à la presse.