Vidéos. Nouveau scandale: quand France 24 illustre les manifestations d’Al Hoceima avec des images…du Venezuela | www.le360.ma

ع
Cover Video - Extrait France24 info-images intox Al Hoceima

France 24 confond les événements d'Al Hoceima et ceux du Venezuela.

© Copyright : DR

Vidéos. Nouveau scandale: quand France 24 illustre les manifestations d’Al Hoceima avec des images…du Venezuela

Par Youssef Bellarbi le 13/07/2017 à 14h13 (mise à jour le 13/07/2017 à 15h14)

Lors d’une émission consacrée aux récents développements des événements d’Al Hoceima, la chaîne française n’a pas hésité à illustrer son programme en utilisant des images de répression policière tournées au Venezuela. Une habitude concernant France 24 et qui relève de la désinformation.

aA

Les dérapages de France 24 se multiplient s’agissant du Maroc. Le 11 juillet, dans un programme consacré aux événements d’Al Hoceima et ayant l’avocat Mohamed Ziane comme invité, la chaîne française a de nouveau «triché».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En guise d’illustration de ces événements, elle a utilisé des images de répression policière, avec gaz lacrymogène et bastonnades. Sauf que ces scènes ne témoignaient pas de la réalité d’Al Hoceima. Ces événements se sont déroulés loin, très loin du Maroc, à savoir au Venezuela, théâtre d’affrontements meurtriers entre des manifestants et les forces du régime de Nicolás Maduro.

 

Vidéo. France24 couvre les manifestations d’Al Hoceima… avec des images du 1er mai

 

C’est également loin d’être la première fois que la chaîne commet ce genre de bourdes s’agissant du Maroc, pays que France 24 est pourtant censée bien connaître. En juin dernier, dans une capsule qui se voulait choc à propos des manifestations d’Al Hoceima, France 24 a utilisé des extraits d’archives…de marches syndicales organisées à l'occasion de la journée internationale du travail, le 1er mai.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les pancartes et autres slogans effectivement liés au «Hirak» s’y confondaient avec une consternante facilité avec ceux des travailleurs et ouvriers défilant lors du 1er mai.

 

Ethiquement comme professionnellement, ce genre de dérapages pose un vrai problème. Que cela se produise une fois peut être synonyme d’erreur et d’incompétence. Mais que le même traitement se répète, il devient tendancieux. On peut alors parler de désinformation, si ce n’est de manipulation. Intolérable. Surtout quand on sait que France 24 est financée par l’argent du contribuable français et qu’elle est supportée en grande partie par le ministère français des Affaires étrangères.

Vos réactions