Vidéo. Emmanuel Macron: «Johnny était une part de la France» | www.le360.ma

ع
macron
© Copyright : DR

Vidéo. Emmanuel Macron: «Johnny était une part de la France»

Par Le360 (AFP) le 09/12/2017 à 15h18 (mise à jour le 09/12/2017 à 15h27)

Emmanuel Macron a rendu un vibrant hommage au chanteur français Johnny Hallyday décédé le 6 décembre. Le président français a déclaré que l'artiste «était beaucoup plus qu’un chanteur, c’était la vie. C’était une part de la France».

aA

Emmanuel Macron, président de la république française, a rendu un hommage particulier à la star du rock français Johnny Hallyday. C’était ce samedi 9 décembre devant l’église de la Madeleine à Paris. Le président de la république française a déclaré que l’artiste disparu le 6 décembre laissant la France et le monde entier en deuil «était beaucoup plus qu’un chanteur, c’était la vie. C’était une part de la France».

Vidéo. Décès de Johnny Hallyday: le bel hommage de la Garde républicaine

 

Le président de la république a tout de suite évoqué le souvenir du taulier du rock français. «Vous vous attendez à le voir surgir, lance-t-il d’abord à la foule. Ce samedi de décembre est triste mais il fallait que vous soyiez là pour Johnny».

Les sifflets accompagnant sa prise de parole se sont vite éteints pour faire place à un émouvant silence

 

 

Des dizaines de milliers de personnes venant de toute la France se sont massées, samedi, tout au long de la célèbre avenue des Champs Elysées à Paris pour rendre un dernier hommage à la star du rock français Johnny Halliday, décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 74 ans.

 

De l’arc de Triomphe à la place de la Concorde, le cortège funèbre, escorté par 15 motards issus des forces de l'ordre, a évolué dans un climat empreint de tristesse et d’émotion au milieu d’une assistance constituée pour une grande partie de fans de la superstar française, ainsi que des membres de sa famille et de ses proches.

 

Sur plus de 2 kilomètres, le cortège était suivi par près de 700 «bikers», en signe de reconnaissance pour l’amour que vouait l’artiste pour la moto, alors que des images du rockeur étaient diffusées sur des écrans géants le long du parcours.

 

Le cortège a ensuite rallié l’église de la Madeleine où un office religieux a eu lieu en présence du président de la république française Emmanuel Macron, des anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy et d’un grand nombre de personnalités françaises et étrangères du monde de la politique, du cinéma, de l’art et de la culture.

 

Au total, 1.500 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour assurer la sécurité de l'événement retransmis en direct par quasiment la totalité des médias audiovisuels français.

 

Véritable monument de la chanson française, Johnny Hallyday est décédé d’un cancer du poumon au soir d'une carrière de près de six décennies durant laquelle il a traversé les générations et les styles musicaux.

 

Johnny avait entamé sa carrière à l’âge de 16 ans au début des années soixante. Il s’est produit à 266 reprises dans la mythique salle parisienne de l’Olympia et, par-delà, sur les plus prestigieuses scènes du monde. Durant sa longue carrière, il a vendu plus de 110 millions de disques et enregistré plus de 40 albums et un millier de chansons.

 

Parmi les titres les plus connus de "Johnny" figurent "L'idole des jeunes", "Retiens la nuit", "Le Pénitencier", ou "Que je t'aime" pour les années 1960, "Le bon temps du rock'n'roll", "J'ai oublié de vivre", "Gabrielle", "Toute la musique que j'aime", "Ma gueule", "Fils de personne" pour les années 1970.

 

Au nombre des titres de cette véritable "bête de scène" se trouvent également "Quelque chose de Tennessee", "Rock'n'roll attitude", "Sang pour sang", "Allumer le feu".

 

Depuis vendredi soir et jusqu’à dimanche soir, la tour Eiffel projette le message «Merci Johnny» en reconnaissance à son parcours exceptionnel et sa carrière phénoménale.

 

«Johnny» sera inhumé lundi dans l'île antillaise française de Saint-Barthélemy dont il avait fait une de ses villégiatures préférées.