Faire le pari de la culture | www.le360.ma

ع
Chafik Laâbi
© Copyright : DR

Faire le pari de la culture

Par Chafik Laâbi le 02/02/2018 à 13h38 (mise à jour le 02/02/2018 à 14h06)

Si l’audiovisuel oscille entre l’embrigadement et l’abêtissement, Il y a bien une troisième voie possible, celle de la culture et de l’esprit critique, qui peut prémunir la société contre l’extrémisme et l’obscurantisme. «Bain de culture» sur Radio Médi 1 et «Diwane» sur Radio 2M font ce pari.

aA

«Quand j’étais jeune, j’écoutais religieusement Le masque et la plume sur France Inter, et aujourd’hui, sur cette même radio, j’aime l’émission Boomerang d’Augustin Trapenard», témoigne David Labau, animateur de Bain de culture, sur Radio Médi 1.

 

En effet, si Lectures pour tous et Apostrophes sont la référence pour les émissions littéraires à la télévision française, Le masque et la plume, émission-culte de France Inter (un dimanche sur quatre est consacré au livre), est son équivalent pour la radio. Depuis sa création, il y a 63 ans (1955) par François-Régis Bastide et Michel Polac, livres, films et pièces de théâtre y sont décortiqués, portées aux nues ou vouées aux gémonies par des critiques reconnus. Une émission volontiers polémique. Le masque et la plume est présentée aujourd’hui, et depuis plus de 30 ans, chaque dimanche (de 20 heures à 21 heures), par Jérôme Garcin, chef de la rubrique culturelle du Nouvel Obs. 

 

Dans le paysage radiophonique national, deux émissions s’illustrent particulièrement: Bain de culture sur une radio privée (Radio Médi 1) et Diwane sur une radio publique (Radio 2M). Elles sont accessibles, captivantes, variées, dynamiques et utiles. Ce sont les meilleures émissions consacrées au livre et à la culture dans le paysage radiophonique national.

 

Bain de culture est une émission de Médi 1 diffusée chaque dimanche à 11 heures et d’une durée de 52 minutes. Elle est animée à tour de rôle par David Labau et Florence Blanc (un mois chacun). Elle a démarré en novembre 2013, soit un peu plus de quatre ans. D’après David Labau, il n’y a pas de règles quant au nombre des sujets traités. Cela varie d’une semaine à l’autre. Dans certaines éditions, on ne traite qu’un seul sujet quand on estime qu’il est suffisamment important pour y consacrer toute une édition. La dernière édition, celle du 28 janvier 2018 a été consacrée à l’événement "Le Maghreb des livres" à Paris.

 

Deux éditions donnent une idée sur cette émission. Celle du 24 décembre 2016, dont l’invité était Mahi Binebine et celle du 4 juin 2017 qui avait pour invité le romancier français David Foenkinos. La première était un véritable cadeau de Noël. Elle a rediffusé une interview avec Mahi Binebine, qui manie aussi bien la plume que le pinceau, réalisée en janvier 2016. Ainsi, Bain de culture a commencé l’année avec Binebine et l’a achevée avec lui. Ce fut un véritable plaisir, un enchantement que d’écouter ce créateur passionné par son art et par son action en faveur des exclus et des marginalisés de notre pays (les centres "Les Etoiles" à Casablanca et à Tanger). Sa joie de vivre et sa bonne humeur sont contagieuses.

 

Le 4 juin 2017, David Labau recevait le romancier français David Foenkinos, l’un des écrivains français le plus en vogue aujourd’hui. Ses romans sont des bestsellers salués également par la critique. Son roman, La délicatesse, publié en 2009, a été vendu à un million d’exemplaires. Il a également eu beaucoup de succès en Allemagne et en Espagne et il a été adapté au cinéma.

 

David Foenkinos a également publié Le potentiel érotique de ma femme, Inversion de l’idiotie, Charlotte (Prix Renaudot 2014)… Son premier roman a été publié à 26 ans. Mais, il n’a rencontré le succès qu’à partir de 36 ans. David Labau a l’art et la manière de faire parler l’auteur de ses livres, de ses choix et de ses préférences littéraires et a le don de transmettre l’amour de la lecture et de la littérature. C’est un découvreur et il partage avec les auditeurs ses découvertes et leur fait aimer les livres qu’il présente.

 

Diwane sur Radio 2M est une autre histoire. Son ancêtre remonte au début des années quatre-vingt-dix. Un ancêtre qui portait le même nom, mais il était diffusé sur TV 2M, de 1990 à 1992 lorsque TV 2M était encore cryptée. La version télévisée de Diwane était diffusée chaque jeudi, alternativement en français et animée par Najib Refaïf et en arabe et animée par Mohamed Noureddine Affaya, nous raconte Najib Refaïf, un amoureux des livres et de la culture et un chroniqueur hors pair qui officie à "La Vie éco" depuis plus de vingt ans. L’émission était consacrée exclusivement au livre et ne durait que 13 minutes. Elle était parrainée par la BMCI,  dirigée à l’époque par Omar Akalîi, grand amateur des livres.

 

La petite sœur radiophonique de Diwane, sur Radio 2M, est diffusée depuis octobre 2015, chaque vendredi de 20 heures à 21 heures. Sa durée est de 52 minutes. Fedwa Misk, l’animatrice de l’émission, nous a confié: «Najib Refaïf qui a été en charge d'élaborer le concept a fait appel à moi et on a travaillé dessus ensemble. Il m'a cédé les commandes quelques mois après, pour diriger l'émission. Ce qui, pour moi, fut une grande marque de confiance».

 

Le concept de l’émission est simple. «Il fallait à Radio 2M une émission accessible et dynamique pour faire pièce à la réputation guindée des émissions consacrées au livre qui décourage l'auditeur/spectateur». Ainsi, après une chronique de Najib Refaïf, une discussion s’engage avec l’invité, puis des coups de cœur sont proposés. Fedwa Misk ajoute: «La lecture étant faible au Maroc, je sais bien que notre audience est plus modeste qu'une émission de divertissement. Mais je prends beaucoup de plaisir à faire Diwane, à rencontrer des auteurs et à valoriser leurs livres. C'est un travail nécessaire et je pense que toutes les chaînes radios et télés doivent y contribuer».

 

A part L’instant culture sur Atlantic Radio, d’une durée de 10 minutes, diffusée du lundi au vendredi, et consacrée aux différentes expressions culturelles, les émissions culturelles et plus particulièrement consacrées au livre sont quasiment inexistantes sur les antennes des autres radios privées. Cela se passe de commentaires.

 

Si l’audiovisuel oscille entre l’embrigadement et l’abêtissement, Il y a bien une troisième voie possible, celle de la culture et de l’esprit critique, qui peut prémunir la société contre l’extrémisme et l’obscurantisme. Bain de culture sur Radio Médi 1 et Diwane sur Radio 2M font ce pari de la culture. Elles ouvrent ainsi une voie si difficile et pourtant si nécessaire.