Presse saoudienne: l'entente entre Rabat et Ryad, un modèle à suivre | www.le360.ma

ع
Drapeaux Maroc Arabie
© Copyright : DR

Presse saoudienne: l'entente entre Rabat et Ryad, un modèle à suivre

Par Le360 (avec MAP) le 15/02/2017 à 16h03

Les relations maroco-saoudiennes constituent un modèle à suivre dans les relations arabo-arabes, dans le sillage de l'entente entre Rabat et Ryad sur plusieurs questions régionales et internationales, a écrit mardi 14 février le journal saoudien "Al Jazeera".

aA

Dans un article intitulé "les relations Arabie Saoudite-Maroc, six décennies de coopération fructueuse", le quotidien a mis en exergue la profondeur des liens historiques liant les dirigeants des deux pays et la solidité des relations entre les deux royaumes, lesquelles se sont consolidées dans les différents domaines politiques, économiques et culturels.

 

Après avoir passé en revue les étapes historiques phares qui ont démontré l'entente maroco-saoudienne, Al Jazeera rapporte que nombreuses sont les questions internationales qui ont requis coopération et coordination entre les deux royaumes sur les plus hauts niveaux, notamment le dossier palestinien, la crise somalienne et la guerre en Bosnie-Herzégovine, entre autres.

 

Le quotidien a mis en avant, dans ce sillage, l'évolution des relations maroco-saoudiennes après l'invitation adressée au royaume du Maroc et au royaume Hachémite de Jordanie à rejoindre le Conseil de Coopération de Golfe (CCG), en 2011, sous la forme d'un partenariat stratégique Etats du Golfe-Maroc.

 

Ce partenariat a permis au Maroc d'être plus en phase avec les échéances stratégiques et économiques du Golfe, a fait remarquer la publication, ajoutant que cette convergence de vue s'est concrétisée via la participation du Maroc à l'opération "Tempête de la fermeté", menée par l'Arabie saoudite contre les Houthis au Yémen qui contestent la légitimité du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

 

Les relations stratégiques maroco-saoudiennes, poursuit la même source, ont franchi un nouveau jalon suite à la signature par les deux pays de l'accord de coopération militaire en décembre 2015 et la participation de Rabat aux manoeuvres "tonnerre du nord" dirigées par l'Arabie saoudite en février 2016, outre l'appui total du Maroc à la création par l'Arabie saoudite de la coalition islamique contre le terrorisme, le 15 décembre 2015.

 

Le journal est également revenu sur le premier sommet Maroc-Conseil de Coopération du Golfe le 20 février 2016, marqué par la solidarité exprimée par les Etats du Golfe avec le Maroc, notamment sur la question du Sahara marocain, outre l'affirmation par le roi Mohammed VI, à la même occasion, que le Maroc et les Etats du Golfe font face aux mêmes défis, notamment sur le plan sécuritaire.

 

Il a en outre relevé la réaffirmation par les dirigeants des pays du Golfe, lors de la déclaration finale de ce sommet, de leurs positions appuyant la marocanité du Sahara et soutenant l'initiative d'autonomie proposée par le royaume comme base à toute solution à ce différend artificiel, outre leur position de principe selon laquelle la cause du Sahara marocain est également celle des Etats de Coopération du Golfe.

 

Il a aussi rappelé l'examen lors de ce sommet des moyens de renforcer le partenariat entre le Maroc et les pays du Golfe tant dans ses dimensions stratégiques que politiques et économiques.

 

Après avoir noté que le Maroc, qui jouit d'un environnement législatif et juridique convenable pour drainer davantage d'investissements du Golfe, est lié par un accord d'association avec l'Union européenne et un accord de libre-échange avec les Etats-Unis d'Amérique, l'auteur de l'article a indiqué que le royaume pourrait constituer une passerelle pour les Etats du Golfe vers ces deux espaces.

 

L'Afrique constitue un champ fondamental pour l'action commune Maroc-Etats du Golfe, vu son importance future sur les plans économique et stratégique, a-t-il fait observer, soulignant que l'intérêt porté pour l'Afrique de l'Est représente également une ligne stratégique vitale pour la sécurité de l'Arabie saoudite.

 

Et de rappeler à cet égard la création par le Maroc, en juillet 2015, de la Fondation Mohammed VI pour les Oulémas d’Afrique, qui comprend des représentants de plus d’une vingtaine de pays africains, afin de combattre les idéologies extrémistes et le terrorisme.

 

Concernant les relations bilatérales dans les domaines économique, culturel et scientifique, le journal note que la commission mixte maroco-saoudienne constitue l’un des piliers essentiels de la coopération entre les deux pays.

 

Le journal relève la création, dans le cadre de cette commission, du Conseil maroco-saoudien (pour les hommes d’affaires), outre la coopération dans le secteur privé et la signature de plusieurs accords touchant à divers domaines, ajoutant que les réunions de cette commission ont également favorisé l'échange de visites et de l'expertise entre les deux pays.

 

Le journal évoque également la coopération bilatérale dans les domaines de la justice, de l’énergie, de l’agriculture et du tourisme, notant que l’Arabie saoudite est le 6e partenaire commercial du Maroc et le 3e en termes d’investissements.

 

Et l’auteur de l’article de conclure que les relations économiques entre le Maroc et l’Arabie saoudite sont promises à un bel avenir, en raison de l’intérêt croissant du secteur privé (co-investissement) et l’incitation au commerce (import/export), porté notamment par l’exonération de centaines de produits des droits de douane.

Vos réactions