Afrique: le roi Mohammed VI s’introduit dans l’axe Alger-Pretoria par la Zambie | www.le360.ma

ع
Roi et président Zambien

Le roi Mohammed VI et le président zambien Edgar Chagwa Lungu.

© Copyright : Map

Afrique: le roi Mohammed VI s’introduit dans l’axe Alger-Pretoria par la Zambie

Par Mohamed Younsi le 20/02/2017 à 20h30

Kiosque 360. Après les précédentes visites royales au Nigeria, au Ghana et dans certains pays d'Afrique de l’Est, notamment en Ethiopie, au Rwanda et en Tanzanie, c’est désormais un nouvel axe stratégique qui vient d’être brisé par la diplomatie marocaine.

aA

L’arrivée dimanche, en Zambie, du roi Mohammed VI, inaugure, à coup sûr, une nouvelle ère de l’africanité du Maroc. Il s’agit, en effet, d’une percée inédite de la diplomatie marocaine en Afrique australe, zone stratégique fortement investie, jusque-là, par les ennemis de l’intégrité territoriale du royaume, l’Algérie, l’Afrique du Sud et leurs alliés inconditionnels

 

Par cette visite royale, c’est tout cet axe stratégique Alger-Pretoria qui est désormais brisé.

Ainsi, la Zambie, pays stable et prometteur, qui était lié économiquement à l’Afrique du Sud, ouvre ses portes au royaume du Maroc dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce mardi 21 février.

Dans une déclaration au quotidien, Moussaoui Ajlaoui, spécialiste des questions africaines, affirme ainsi que «la visite royale en Zambie constitue une percée dans un espace préservé de l’Afrique du Sud». Et de préciser que, «du point de vue géographique, la Zambie est entourée du Mozambique, du Botswana et de la Namibie qui s’inscrivent dans l’espace particulier de l’Afrique du Sud». «La République de Zambie, liée économiquement et politiquement à l’Afrique sud, a subi des pressions dès qu’elle a retiré sa reconnaissance à la fantomatique RASD en juillet dernier», rappelle-t-il.

Et de conclure que «l’entrée du Maroc dans cette zone pourrait dissiper le complexe des pays qui se regroupent autour de l’Afrique du Sud».

 

Le même constat a été relevé par le quotidien Assabah dans son édition de ce mardi 21 février. «Le Maroc accède au fief des séparatistes», titre le quotidien qui estime que par cette percée du royaume dans cette zone de l’Afrique francophone, le Maroc pourrait récupérer d’autres pays qui surfaient, jusque-là, sur les vagues de l’Afrique du Sud.

Et de rappeler la déclaration du ministre zambien des Affaires étrangères, Harry Kalaba, qui affirmait, dimanche, que «la visite officielle du roi Mohammed VI en République de Zambie était historique à plusieurs égards».

«Cette visite est historique dans la mesure où elle intervient au lendemain du retour du royaume du Maroc au sein de l’Union africaine», a souligné le chef de la diplomatique zambienne, dans une déclaration à la presse à l’occasion de l’arrivée du souverain en Zambie.

Dans le même sillage, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, qui revient également sur cette visite historique dans son édition de ce mardi 21 février, souligne que «le Maroc vient d’accéder par la grande porte à un cercle fermé». Et de préciser que les performances économiques des deux pays leur permettront de sceller des partenariats gagnant-gagnant ayant pour but d’assurer l’émancipation du citoyen africain et de fédérer les efforts pour bâtir une nouvelle Afrique confiante dans son avenir et capable de relever les défis qui se profilent à l’horizon, dans tous les domaines.

Vos réactions