Akhannouch, Laenser et Lachgar saluent la nomination d'El Othmani en tant que chef de gouvernement | www.le360.ma

Politique

العربية

Akhannouch, Laenser et Lachgar saluent la nomination d'El Othmani en tant que chef de gouvernement

Par Ziad Alami le 17/03/2017 à 20h11 (mise à jour le 18/03/2017 à 01h49) Avec le départ d'Abdelilah Benkirane, l'USFP va-t-elle enfin intégrer le prochain gouvernement? Ici, Aziz Akhannouch (président du RNI) et Driss Lachgar (premier secrétaire de l'USFP).

© Copyright : dr
Aziz Akhannouch (président du RNI), Mohand Laenser (SG du MP) et Driss Lachgar (premier secrétaire de l'USFP) ont accueilli favorablement la nomination de Saâd-Eddine El Othmani en tant que chef de gouvernement, saluant à l'unanimité "l'expérience et la sagesse" de l'ancien SG du PJD.

Le nouveau chef de gouvernement, désigné vendredi par le roi Mohammed VI, fait l'unanimité chez les trois chefs de partis (RNI, MP et USFP), ceux-là mêmes qui étaient en désaccord avec Abdelilah Benkirane sur l'architecture du futur gouvernement.

 

Les témoignages recueillis auprès des leaders des trois formations politiques le démontrent amplement. "L'expérience et la sagesse de Saâd-Eddine El Othmani contribueront certainement à la gestion de cette période et, plus tard, à sa mission de chef de gouvernement dans les meilleures conditions", a en effet indiqué Aziz Akhannouch, président du Rassemblement national des indépendants (RNI).

 

Akhannouch, qui tient à féliciter El Othmani en son nom propre et au nom de son parti, a émis le souhait qu'il "mène à bien cette importante mission". "Nous ne pouvons que nous tenir disponibles pour toute coopération dans l'intérêt du royaume et de ses citoyens", a-t-il assuré. 

 

Saâd-Eddine El Othmani désigné par le roi Chef du gouvernement

 

Autre réaction, même enthousiasme. Mohand Laenser, SG du Mouvement populaire (MP), n'a pas tari d'éloges sur le nouveau chef de gouvernement désigné. "Je le connais depuis qu'il était secrétaire général du PJD, de 2004 à 2008. J'ai surtout apprécié son fair-play quand, en 2008, il cède sans broncher la place à Abdelilah Benkirane", fait-il valoir. "El Othmani allie bonté et compétence, et je ne peux que me féliciter de la décision de Sa Majesté le roi qui l'a nommé chef de gouvernement", a souligné le SG du MP.

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait. El Othmani, un psy pour former le gouvernement

 

Evoquant les chances d'El Othmani, Mohand Laenser s'est dit confiant, dans la capacité d'El Othmani à sortir le processus de négociations de l'impasse. "Je suis sûr et certain qu'El Othmani réaussira à surmonter le blocage, il a d'ailleurs assisté à toutes les étapes des négociations et il a suivi les problématiques qui ont entravé la constitution du gouvernement", a-t-il exhorté.

 

Autre figure, même tonalité. Driss Lachgar, premier secrétaire de l'USFP, dont la participation au gouvernement a été catégoriquement rejetée par Abdelilah Benkirane, abonde dans le même sens. "Je ne peux que féliciter Saâd-Eddine El Othmani pour la confiance que le roi a placée en lui", salue le dirigeant socialiste.

 

"J'espère sincèrement qu'il arrivera à surmonter la crise qu'a connue le pays des mois durant", a-t-il indiqué, en référence à l'enlisement du processus de négociations mené par Benkirane pour former le gouvernement. "Je parie sur l'expérience et la sagesse acquises par El Othmani sur le plan partisan et en tant qu'ancien homme d'Etat", souligne-t-il.

 

Expérience et sagesse dont El Othmani a fait preuve en tant qu'ancien SG du PJD (2004-2008) et actuel président du Conseil national du parti, sans oublier la mission (brève mais riche) qu'il a assumée en tant que ministre des Affaires étrangères et de la coopération (2012-2013).

 

"Cette expérience permettra certainement à El Othamni de réussir dans sa nouvelle mission en tant que chef de gouvernement désigné", estime Driss Lachgar.

Les contenus liés

Vos réactions

← Retour