Casablanca: Mohammed VI lance le Programme d’appui à l’auto-emploi des ex-détenus | www.le360.ma

ع
Mohammed VI-Détenus
© Copyright : DR

Casablanca: Mohammed VI lance le Programme d’appui à l’auto-emploi des ex-détenus

Par Le360 (avec MAP) le 21/06/2016 à 20h01 (mise à jour le 21/06/2016 à 23h05)

Le roi Mohammed VI a procédé, mardi, à la maison carcérale "Oukacha" de Casablanca, au lancement du Programme d’appui aux micro-projets et à l’auto-emploi des ex-détenus - Ramadan 2016, et présidé la cérémonie de signature de 3 conventions relatives à l’insertion professionnelle des anciens détenus.

aA

A forte portée sociale, le programme d’appui aux micro-projets et à l’auto-emploi au profit des ex-détenus - Ramadan 2016 illustre l’intérêt particulier qu’accorde le souverain à l’avenir des citoyens incarcérés et sa ferme détermination de leur assurer une insertion socio-professionnelle adéquate après leur libération.

 

Il traduit également la vision royale éclairée visant à renforcer la sécurité au sein de la société, à lutter contre la délinquance, à réduire la population carcérale et le taux de récidive et à créer des activités génératrices de revenu.

 

Initié par la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus pour un coût global de plus de 5,2 millions de dirhams, ce Programme bénéficiera à 333 anciens détenus originaires des villes de Casablanca, Rabat, Kénitra, Fès, Khémisset, Tanger, Salé, Safi, Beni Mellal, Agadir-Ait Melloul, Taroudant, Tiznit et Inzegane.

 

Le Programme d’appui aux micro-projets et à l’auto-emploi des ex-détenus-Ramadan 2016 consistera à apporter un appui financier ou en équipements à des ex-détenus porteurs d’un projet de vie personnel, élaboré sur la base d’un diagnostic établi pendant la période de détention avec l’assistance du Service de préparation à la réinsertion (SPR), en adéquation avec la formation et le savoir-faire des bénéficiaires, ainsi qu’avec les besoins du marché du travail.

 

Ledit Programme s'inscrit dans le cadre de la stratégie intégrée de réinsertion socioprofessionnelle qui a permis, durant l’année 2015, le placement de 1.719 anciens détenus dans des entreprises citoyennes, l’appui à la création de 1.670 micro-projets dans divers secteurs d’activité et la réduction du taux de récidive qui s’est établi à 3,44%

 

Cette stratégie est mise en œuvre par la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus, en partenariat avec la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, les départements ministériels formateurs et ceux qui dispensent des services, ainsi qu'avec des acteurs de la société civile.

 

Une telle approche de partenariat a constitué d'ailleurs un levier important pour mobiliser un grand nombre d'intervenants à venir s'inscrire dans cette stratégie initiée par le souverain et qui vise également à faire de l'espace carcéral une école de deuxième chance, un milieu de rééducation, d'apprentissage, de savoir-faire et de savoir-être.

 

Dans l’objectif toujours d’améliorer le devenir et la qualité de vie des personnes ayant été en conflit avec la loi, le souverain a présidé la cérémonie de signature de trois conventions relatives à l’insertion des détenus dans le monde du travail.

 

Ainsi, la première convention est relative au développement de l’offre de formation des détenus dans les métiers de l’automobile et la réinsertion des bénéficiaires dans les sociétés affiliées à l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA).

 

Cette convention a pour objectif la formation et la réinsertion de 500 bénéficiaires par an à partir de l’année 2016 et à l’orée de l’année 2020, soit 2.500 bénéficiaires pour toute la période de l’opération. Elle a été signée par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Mohamed Saleh Tamek, Délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Larbi Bencheikh, Directeur général de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), Hakim Abdelmoumen, président de l’Association marocaine pour l'industrie et le commerce de l'automobile (AMICA), et Mohammed El Azami, membre du Conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

 

La deuxième convention a trait à la réinsertion par le groupe Renault de 50 ex-détenus, ayant bénéficié du programme de réinsertion socioprofessionnelle mis en place par la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus. Cette convention a été signée par Mohammed El Azami et Marc Nassif, Directeur général du Groupe Renault Maroc.

 

La troisième convention porte sur la réinsertion par le groupe Peugeot-Citroën (PSA) de 50 ex-détenus. Elle a été signée par Mohammed El Azami et Rémi Cabon, représentant du Groupe Peugeot-Citroën.

 

A cette occasion, le roi Mohammed VI a remis des chèques de soutien financier et divers équipements aux ex-détenus porteurs de projets AGR de la Région du Grand Casablanca.

 

Le souverain a également procédé à la remise de diplômes à des détenus ayant passé avec succès leurs examens de baccalauréat, ainsi qu’à des détenus lauréats de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur.

 

Par la suite, le roi Mohammed VI a effectué une visite à plusieurs pavillons de la maison carcérale "Oukacha" de Casablanca.