Comment l’Algérie compte saboter les relations entre le Maroc et le Mali | www.le360.ma

ع
Bouteflika

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika.

© Copyright : DR

Comment l’Algérie compte saboter les relations entre le Maroc et le Mali

Par Fayza Senhaji le 05/03/2017 à 21h53 (mise à jour le 05/03/2017 à 22h11)

Kiosque360. Pour dissuader le Mali de renforcer ses liens avec le Maroc, l’Algérie menace de diminuer les contrôles et de laisser les terroristes opérant dans le Sahel s’armer comme ils le souhaitent.

aA

Le renforcement des relations entre le Maroc et les autres pays africains est une pilule qui passe mal en Algérie. Preuve en est les gesticulations du régime de Bouteflika qui tente, par tous les moyens, de s’interposer dans ces relations.

La dernière offensive dans ce sens touche le Mali. Al Ahdath Al Maghribia, dans son édition du lundi 6 mars, rapporte ainsi que l’Algérie menace le Mali de fournir des armes aux terroristes qui sévissent dans le nord de son territoire. Une manière de faire pression sur le pays et le dissuader de se rapprocher davantage du Maroc.

 

Le journal se base sur un article publié par le média malien [email protected], connu pour être très au fait des sujets concernant le Sahel et les sept pays qui le composent. Cet article souligne ainsi que la programmation de la visite, finalement reportée, du roi Mohammed VI au Mali, a poussé l’Algérie à réagir pour empêcher la consolidation des liens entre le Maroc et ce pays subsaharien. Cette réaction soudaine de la diplomatie algérienne intervient dans un contexte où l'Algérie, contrairement au Maroc, peine à renforcer ses relations économiques avec le Mali. A ce propos, des médias maliens n’ont d'ailleurs pas hésité à appeler leur pays à saisir l’occasion offerte par le Maroc, quitte à tourner radicalement le dos au voisin algérien.

 

Al Ahdath Al Maghribia ajoute que le Mali se retrouve aujourd’hui dans une situation difficile, partagé qu'il est entre les opportunités qui s’ouvrent à lui avec la stratégie africaine du Maroc et la pression grandissante de l’Algérie qui nourrit l’espoir de faire capoter les relations entre le Maroc et les autres pays du continent. La position du Mali est d’autant plus compliquée lorsque l’on sait que la sécurité de ses provinces du nord dépend de l’Algérie qui, selon les journaux maliens, a déjà menacé de réduire ses contrôles pour permettre aux groupes armés de se renforcer dans cette zone.

Vos réactions