Hamid Chabat se met également les pétroliers à dos | www.le360.ma

ع
ChabatCover
© Copyright : Le360

Hamid Chabat se met également les pétroliers à dos

Par Le360 (avec MAP) le 13/02/2017 à 13h39 (mise à jour le 13/02/2017 à 15h10)

Hamid Chabat a prétendu que les pétroliers étaient à l'origine du blocage de la distribution des aides aux familles vulnérables et qu'ils profitaient ce faisant des subventions du gaz butane. Le Groupement des pétroliers du Maroc réagit ce lundi en l'accusant d'induire en erreur l'opinion publique.

aA

Le Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) a réfuté lundi 13 février tout propos concernant la subvention de l’Etat au gaz butane, "tendant à diffuser de la désinformation et à induire l'opinion publique en erreur", et ce suite aux déclarations relayées par la presse le weekend passé et aux fausses informations pouvant semer la confusion auprès de l'opinion publique.

 

Dans un communiqué parvenu à la MAP, le GPM, qui est "au cœur du terrain et connecté en permanence avec la réalité du secteur", tient à exprimer "son étonnement face à ces déclarations aussi inexactes qu’infondées" et à souligner que "Hamid Chabat, en avançant des informations complètement fausses sur la subvention de l’Etat au gaz butane, induit en erreur l’opinion publique et démontre un manque de maîtrise flagrant de tous les principes de compensation".

 

Les professionnels du secteur, qui tiennent à travers ce communiqué à s’expliquer sur cette question de subvention de l’Etat au gaz butane, précisent que les sociétés opérant dans le secteur s’approvisionnent en gaz à des prix élevés et le revendent selon des grilles de prix préalablement fixées et structurées par l’Etat, dans l’objectif de rendre le prix du gaz accessible au consommateur final.

 

Cette procédure, mise en place dans le cadre de la compensation par l’État marocain des prix du gaz, fait que les opérateurs du secteur supportent la différence de prix dans l’attente de se voir restituer leur dû par la Caisse de compensation, relève le GPM, ajoutant que la subvention profite directement au consommateur final et que les sociétés de distribution ne font que rendre le service de transfert de la compensation.