La visite du roi Mohammed VI au Ghana donnera une nouvelle impulsion aux relations bilatérales | www.le360.ma

Politique

العربية

La visite du roi Mohammed VI au Ghana donnera une nouvelle impulsion aux relations bilatérales

Par Le360 (avec MAP) le 17/02/2017 à 09h56 (mise à jour le 17/02/2017 à 10h01) © Copyright : DR
La visite officielle du roi Mohammed VI en République du Ghana est un événement exceptionnel qui va certainement, et incontestablement, donner un élan et une impulsion nouvelle aux relations bilatérales déjà bonnes. C'est ce qu'a affirmé l'ambassadeur du Maroc à Accra, Hamid Chabar à la MAP.

"C’est une visite exceptionnelle à tout point de vue", a souligné le diplomate marocain dans une interview accordée à la MAP, relevant que le timing de ce déplacement royal, qui intervient au lendemain de l’investiture du nouveau président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, "donne déjà une symbolique assez forte aux relations entre les deux pays".

 

Il a enchaîné que Maroc et la République du Ghana entretiennent des relations profondes qui ne cessent de se développer, principalement à travers les axes politique et économique. Le Ghana, a-t-il rappelé, a été parmi les pays signataires de la motion adressée au président en exercice de l’Union africaine (UA), demandant la suspension de la fantomatique "RASD" des activités de l’UA, et soutenant le retour du Maroc dans la famille institutionnelle africaine.

 

Cette position saluée par le Maroc, "préfigure une consolidation des relations politiques entre nos deux pays", a noté Hamid Chabar, soulignant que ces relations "ne peuvent que s’améliorer et se consolider davantage, au regard de l’amitié et de la considération mutuelles portées par le roi Mohammed VI et le nouveau président ghanéen, Nana Addo DankwaAkufo-Addo".

 

Ces relations ne peuvent que se renforcer dans le futur, notamment sur le plan politique par l’installation de mécanismes bilatéraux de consultation et par davantage de proximité et de positions concernant les questions d’intérêt commun, a-t-il dit.

 

Abordant le volet économique des relations Maroc-Ghana, l’ambassadeur a souligné que les relations économiques bilatérales "ne sont peut-être pas au niveau du potentiel offert par les deux pays, mais elles sont aujourd’hui très bonnes", faisant état d’une nouvelle impulsion, survenue depuis 2010 et concrétisée sur le terrain par d’importants investissements marocains effectués dans différents domaines au Ghana.

 

Parmi les secteurs-phares de ces investissements, il a notamment fait état du domaine bancaire, avec l’acquisition par un groupe marocain de la Bank Of Africa (BOA), qui est une très importante banque disposant d’une vingtaine de filiales au Ghana.

 

Il a de même cité le secteur de la construction et de la production du ciment, marqué par l’implantation par un groupe marocain d’une importante cimenterie qui assure, avec une production d'un million de tonne, entre 20 et 30% des besoins du Ghana en ciment.

 

Le secteur de l’énergie est également au cœur des investissements du Maroc au Ghana, a ajouté Hamid. Chabar, faisant état, à cet effet, de la réalisation par un groupe marocain d’une importante centrale thermique qui assure aujourd’hui près de 20% de la consommation d’une ville.

 

Ces investissements sont appelés à se développer davantage si l’on considère l’intérêt porté désormais par les hommes d’affaire à ce pays au fort potentiel de développement, a-t-il dit, notant que la visite du souverain sera marquée par la signature de plusieurs accords et conventions entre secteurs privé et public.

 

Cet élan, qui ne manquera pas de donner une impulsion nouvelle au rythme des investissements au Ghana, ouvrira la voie à de nouvelles opportunités d’affaires entre les deux pays, a-t-il poursuivi, mettant l’accent notamment sur les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de la petite industrie de transformation en tant que filières prometteuses pour booster davantage le partenariat maroco-ghanéen.
 

Les contenus liés

Vos réactions

← Retour