Les détails de la nouvelle tournée royale en Afrique | www.le360.ma

ع
Le roi Mohammed VI
© Copyright : MAP

Les détails de la nouvelle tournée royale en Afrique

Par Khalil Ibrahimi le 12/02/2017 à 21h19

Kiosque360. Une nouvelle tournée royale en Afrique subsaharienne devrait démarrer ce lundi 13 février. Au programme, pas moins de cinq escales, dont deux dans des pays qui n'ont pas toujours soutenu la première cause nationale, celle du Sahara.

aA

Le roi Mohammed VI entame, dès ce lundi 13 février, une nouvelle tournée africaine qui devrait l’emmener au Ghana, en Guinée-Conakry et en Zambie.

Akhbar Al Yaoum, dans son édition du lundi 13 février, donne les détails de la tournée royale, expliquant qu’elle concernera notamment deux pays soutenant le Polisario, à savoir le Ghana et la Zambie.

 

La même source explique qu’une deuxième étape de cette nouvelle tournée devrait emmener le souverain en Afrique de l’Ouest, plus précisément en Côte d’Ivoire et au Mali.

 

Il est ainsi attendu que le roi ait droit à un accueil chaleureux à Accra, première étape de cette tournée, où le souverain se rend pour la première fois. Akhbar Al Yaoum ne manque pas de rappeler que le Ghana, soutien historique du Polisario, vit actuellement un changement de pouvoir après les élections de décembre dernier. Le nouveau président avait d’ailleurs préparé de grandes festivités lorsque ce voyage du roi avait été programmé la première fois en janvier dernier, avant que la visite ne soit reportée à la dernière minute.

Sur le volet économique, le Forum maroco-ghanéen organisé il y a quelques jours devrait déboucher sur la signature d’accords entre les deux pays, lors de cette visite royale.

 

La deuxième étape de cette tournée, écrit Akhbar Al Yaoum, sera Conakry, le pays «du grand ami du Maroc», Alpha Condé. Celui-ci, rappelons-le, a joué un rôle important lorsque le retour du Maroc à l’Union africaine, qu’il préside, était en débat entre les chefs d’Etats amis et ceux hostiles à la cause nationale. L'un des leaders du parti politique au pouvoir en Guinée a d’ailleurs récemment tenu à mobiliser l’ensemble des politiciens faisant partie de la majorité gouvernementale de son pays pour que cette visite du roi Mohammed VI soit une grande réussite.

 

Juste après, le souverain devrait enchaîner avec Lusaka en Zambie, un pays qui devait également accueillir le souverain en début d’année. Akhbar Al Yaoum ne manque de souligner que le président zambien avait fait l’objet de pressions diplomatiques et économiques importantes de l’Afrique du Sud pour soutenir le Polisario. Mais il reste considéré comme un président de la nouvelle génération qui veut rompre avec les pratiques du passé.

 

Par ailleurs, le quotidien insiste sur le fait que c’est la quatrième étape de cette tournée, le Mali, qui est la plus déterminante, dans le sens où l’Algérie, ayant anticipé cette visite royale, a fait bouger ses services diplomatiques pour se «mettre dans la poche» ce pays.

 

A contrario de ses manœuvres qui ne s’appuient sur aucun partenariat de développement réel, le Maroc devrait jouer la carte de la coopération dans les domaines socio-économiques et la visite du roi Mohammed VI sera l’occasion d’inaugurer un certain nombre de projets, dont un hôpital portant le nom du souverain.