Parlement: pas de gouvernement, mais déjà des élections partielles | www.le360.ma

Politique

العربية

Parlement: pas de gouvernement, mais déjà des élections partielles

Par Abdeladim Lyoussi le 13/03/2017 à 15h23 (mise à jour le 13/03/2017 à 15h30) L'élection de Redouane Mohaddab à El Jadida a été invalidée le 18 janvier.

© Copyright : DR
Alors que l’on ne dispose toujours pas d’un nouveau gouvernement, plus de cinq mois après le scrutin du 7 octobre 2016, des dates ont été fixées pour les premières élections partielles. Et c’est à El Jadida de donner le ton après une décision de la Cour constitutionnelle.

Le Maroc ne dispose toujours pas d’un nouveau gouvernement, cinq mois après le scrutin du 7 octobre 2016. Ce dont nous sommes sûrs par contre, c’est de la date des premières élections partielles qui ne seraient que le début d’une longue série suite aux arrêts de la Cour constitutionnelle.

 

Ainsi, le ministère de l’Intérieur vient-il de fixer la date du premier scrutin partiel pour le 4 mai prochain et il concerne la circonscription d’El Jadida.

 

Ce scrutin vise à élire le député qui remplacera l’élu de l'Union constitutionnelle (UC) Redouane Mohaddab dont l’élection a été invalidée le 18 janvier par la Cour constitutionnelle.

 

Redouane Mohaddab n’avait pas le droit de se porter candidat. Il a été condamné à 5 ans de prison pour trafic de drogues dures et le délai de prescription de 10 ans n'est pas encore échu.

 

Rappelons que la Chambre des représentants connaîtra le remplacement, à cette date, de trois députés. Il s’agit du PJDiste Jamaâ Moâtassim (directeur de cabinet de Benkirane) qui sera remplacé par celui qui lui succède sur la liste de Salé.

 

C’est le cas également pour Abdellatif Merdas, le député UC assassiné par balles le 7 mars, et à qui succédera son colistier Mostafa Zahouani.

 

Les contenus liés

Vos réactions

← Retour