Parti de l'Istiqlal: l'étau se resserre autour de Hamid Chabat | www.le360.ma

ع
chabat
© Copyright : DR

Parti de l'Istiqlal: l'étau se resserre autour de Hamid Chabat

Par Fayza Senhaji le 13/03/2017 à 21h38

Kiosque360. Une guerre intestine secoue l’Istiqlal, les alliés de l’actuel secrétaire général cherchant à barrer la route à une éventuelle candidature de Nizar Baraka, tandis que les partisans du président du CESE font leur lobbying pour lui ouvrir la voie.

aA

Il semblerait bien que la fin de Hamid Chabat à la tête de l’Istiqlal ne soit plus qu’une question de temps. Le quotidien Al Akhbar précise d'ailleurs, dans sa livraison de ce mardi 14 mars, que la majorité des membres du comité exécutif de l’Istiqlal a resserré l’étau autour de Hamid Chabat, ce qui a poussé ce dernier à reporter au mois prochain le congrès national du parti, prévu initialement pour la fin du mois de mars. 

 

Des sources internes au parti ont d'ailleurs déclaré à Al Akhbar que Chabat avait perdu le contrôle du comité exécutif et de la commission d’organisation du congrès, les membres de ces deux organes ayant appelé à revoir la distribution des sièges du parti au Conseil national. Ils ont également appelé à la révision de l’article 54 du règlement intérieur qui exige du candidat au poste de secrétaire général du parti d'être membre du comité exécutif. Cette réforme permettra à certaines personnalités du parti de prétendre au poste de secrétaire général, allusion faite, certainement, à Nizar Baraka dont la candidature semble se préciser. Et, Si Al Akhbar ne nomme pas le président du CESE, Al Massae n'hésite pas à le presénter comme un prétendant sérieux à la succession de Chabat.

 

Dans sa livraison du mardi 14 mars, Al Massae se penche également sur la guerre interne qui secoue l'Istiqlal, les alliés de Hamid Chabat ayant tenté de barrer la route à Nizar Baraka en faisant valoir le règlement du parti. De leur côté, les pro-Baraka, conscients du danger que représente l'article 54 pour la future candidature du président du CESE, ont entamé leur lobbying pour l’amender. Et le quotidien de souligner que tout se jouera sur la future composition du Conseil national. Une fois les caractéristiques de ce fameux Conseil dévoilées, les indices sur le prochain SG de l’Istiqlal seront beaucoup plus précis.