Terrorisme: le BCIJ met en échec un attentat visant plusieurs sites sensibles | www.le360.ma

ع
dakhla bcij
© Copyright : DR

Terrorisme: le BCIJ met en échec un attentat visant plusieurs sites sensibles

Par Amyne Asmlal le 19/03/2017 à 22h14 (mise à jour le 20/03/2017 à 01h51)

Kiosque360. Le BCIJ a neutralisé une cellule terroriste composée de 15 personnes qui résidaient dans différentes villes du royaume. Les membres de cette cellule visaient des sites sensibles et des personnalités publiques.

aA

Hôtels, casernes militaires, sièges d'institutions publiques, mais aussi responsables civils et militaires, autant de cibles visées par cette cellule terroriste qui projetait donc, rapporte Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du lundi 20 mars, d’attaquer des sites sensibles et d’assassiner des personnalités publiques. Et, souligne le quotidien, c'est dans le cadre de la lutte préventive contre le terrorisme que le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a pu neutraliser ce réseau relevant de Daech après plusieurs semaines d’investigations, alors que ses membres s’apprêtaient à passer à l’acte. 

 

Ainsi, le BCIJ a procédé, mercredi et jeudi, à l’arrestation de 15 personnes soupçonnées de liens avec l'organisation terroriste et s’activant dans les villes de Casablanca, Fès, Nador, Tétouan, Essaouira, Fqih Bensaleh, Tanger, Marrakech, Oujda et Agadir.
Les investigations effectuées par les services de sécurité ont  révélé, affirme le journal qui cite un communiqué du ministère de l’Intérieur, que les mis en cause étaient impliqués dans des campagnes d’incitation d’envergure.

Ces investigations ont également montré que certains des individus arrêtés étaient en voie d’acquérir des matières premières pour la fabrication de charges explosives destinées à des opérations terroristes. Les mis en cause avaient également tenté d’obtenir des armes à feu et projetaient de s'en servir contre des personnalités publiques et militaires.

L'un des suspects avait même procédé, affime le quotidien, à des opérations de surveillance et de repérage de cibles à Casablanca, notamment dans un hôtel de luxe et une caserne militaire, dans l'idée de réaliser une vidéo revendiquant une opération terroriste au nom de Daech.

Les mis en cause seront présentés à la justice aussitôt terminée l’enquête qui se poursuit sous la supervision du Parquet compétent.

 

Dans le même cadre, rappelle le journal, les éléments du BCIJ ont interpelé, jeudi dernier, trois personnes soupçonnées d’allégeance à Daech et habitant le quartier de Zouagha, à Fès. Il s’agit d’un étudiant mineur, d'un vendeur de fruits et légumes et d'un agent de sécurité.

 

Vos réactions