Tractations entre le Maroc et le Danemark pour l’extradition d’un présumé terroriste | www.le360.ma

العربية

Tractations entre le Maroc et le Danemark pour l’extradition d’un présumé terroriste

Par Fayza Senhaji le 20/03/2017 à 21h13 (mise à jour le 21/03/2017 à 01h57)

Mennotes-extradition
© Copyright : DR

Kiosque360. Les autorités danoises tentent de négocier avec leurs homologues marocaines l’extradition d’un Marocain qui s'est vu retirer la nationalité danoise, pour des faits liés au terrorisme.

aA

Le Danemark négocie discètement avec le royaume l’extradition d’un Marocain, qui a dernièrement été déchu de sa nationalité danoise et fait l’objet d’un avis de recherche par les autorités nationales, révèle Akhbar Al Yaoum dans son numéro du mardi 21 mars.

 

L’individu, un bibliothécaire, a été condamné en 2007 à quatre ans de prison et à la déchéance de nationalité par la Haute Cour danoise, pour apologie du terrorisme. Il devait alors être extradé vers son pays d’origine, à savoir le Maroc. Sauf que les choses semblent plus compliquées puisque des représentants gouvernementaux danois espèrent obtenir de leurs homologues marocains des garanties que l’individu ne sera pas torturé une fois remis aux services de sécurité qui le recherchent depuis 2006. Akhbar Al Yaoum, en se basant sur des informations relayées par la presse danoise, avance que des rencontres informelles auraient même eu lieu, récemment, entre le ministre local en charge de la diplomatie et deux ministres marocains, dont le ministre de la Justice Mustapha Ramid.

 

En fait, comme l’explique le quotidien marocain, c’est une phrase prononcée par l'accusé au tribunal, lors de son jugement, qui a éveillé les craintes des autorités danoises. Il aurait en effet affirmé qu’il serait exécuté une fois que les autorités marocaines prendraient le relai, cherchant vraisemblablement à convaincre la justice de ne pas prononcer l’extradition.

 

En attendant de voir sur quoi déboucheront ces négociations secrètes, Akhbar Al Yaoum nous apprend que l’homme, âgé de 55 ans, avait été condamné suite à la diffusion, sur les réseaux sociaux, d'appels au meurtre à l'encontre des dessinateurs à l’origine de caricatures offensantes envers l’Islam et les musulmans. Originaire de la ville de Casablanca, il avait immigré vers le Danemark en 1983, pour y rejoindre sa sœur qui y vivait. Il disposait de la nationalité danoise depuis 1988 et est désormais la première personne dans l’histoire du Danemark à être condamnée pour des faits liés au terrorisme.

Les contenus liés

Vos réactions