Vidéo. Le "parlement" du PJD approuve à l’unanimité la décision du roi | www.le360.ma

العربية

Vidéo. Le "parlement" du PJD approuve à l’unanimité la décision du roi

Par Fatima Karzabi et Mohamed Chafii le 18/03/2017 à 22h49 (mise à jour le 18/03/2017 à 22h54)

Cover Vidéo... هذا ما خرج به البلاغ الختامي للمجلس الوطني لحزب البيجيدي
© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

Dans son communiqué final, le Conseil national du PJD, réuni samedi 18 mars, salue unanimement la décision du roi et apporte son soutien à Saâd-Eddine El Othmani, tout en appelant à "l'accélération du processus de négociations pour la formation d'un gouvernement fort et homogène".

aA

Le nouveau Chef de gouvernement désigné s’est réjoui du bon déroulement de cette session extraordinaire du Conseil national, qui fait office de parlement du PJD, avant de donner la parole à Mohammed Yatim, membre du secrétariat général du PJD, pour lire les conclusions.

 

Dans ce communiqué, les membres du Conseil national affirment à l'unanimité respecter et saluer la décision du roi Mohammed VI qui est conforme à la Constitution. Ils soutiennent Saâd-Eddine El Othmani, désigné vendredi 17 mars, nouveau chef de gouvernement, en remplacement d'Abdelilah Benkirane. 

 

Les membres du Conseil national insistent aussi sur la nécessité de former un "gouvernement fort et homogène, en se basant sur les acquis démocratiques afin de répondre à l'appel du souverain tout en respectant la volonté populaire".

 

Ce communiqué rappelle également que le Conseil national prendra ses dispositions pour réussir la composition du gouvernement et renouvelle sa confiance "totale" au secrétariat du PJD pour prendre toutes les décisions lors des tractations en vue de composer le gouvernement. 

 

Les membres du Conseil national du PJD, qui ont rendu également hommage à Benkirane, ont adopté un ton responsable et patriote qui se veut à l'unisson des réformes démocratiques engagées dans le pays. Désormais, le nouveau chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a les coudées franches pour commencer les négociations avec les autres formations politiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les contenus liés

Vos réactions