CMR: mais où sont passées les archives de la période 58-96? | www.le360.ma

ع
retraite CMR
© Copyright : dr

CMR: mais où sont passées les archives de la période 58-96?

Par Mohamed Younsi le 16/03/2017 à 20h08 (mise à jour le 17/03/2017 à 00h12)

Kiosque360. Le rapport de la commission d’enquête parlementaire révèle que les données de la Caisse marocaine des retraites (CMR) n’ont pas été archivées entre 1958 et 1996. C’est dire que l’institution n’a existé, durant toute cette période, que par son appellation.

aA

Le rapport livré par la commission d’enquête parlementaire, mise en place par la Chambre des conseillers, sur la gestion de la Caisse marocaine des retraites (CMR), a révélé plusieurs défaillances.

Parmi ces dysfonctionnements qui ont conduit au naufrage de l’institution, les conseillers membres de ladite commission ont découvert que les données de la CMR n’avaient pas été archivées entre 1958 et 1996. C’est-à-dire que, durant trente-huit ans, soit presque quatre décennies, les différentes opérations de gestion et de comptabilité de la CMR n'ont laissé aucune trace.

 

Bien plus, souligne le quotidien Akhbar Al Yaoum, qui rapporte l’information dans son édition de ce vendredi 17 mars, la gestion de la CMR était émaillée d'une certaine confusion au niveau de la comptabilité de l’institution et du budget de l’Etat, durant toute cette période. Et de préciser que la commission d’enquête parlementaire n’a pu consulter que les documents et autres pièces comptables concernant la période de 1996 -2016.

 

Cela revient à dire que la Caisse marocaine des retraites (CMR) n’a existé, durant toute la période allant de 1958 à 1996, que par son appellation, comme l’avait déclaré son ancien directeur général, Mohamed Bendriss, rappelle le quotidien.

D’ailleurs, le rapport, présenté dernièrement en session extraordinaire de la Chambre des conseillers, a pointé toute une série de défaillances ayant conduit au déficit de la CMR.

En plus de ces défaillances, la mauvaise gestion a aggravé la situation de la Caisse, déplore la commission qui a réitéré les recommandations de la Cour des comptes.

Vos réactions