France: tous les vols de la RAM vers Orly suspendus ou redirigés | www.le360.ma

العربية

France: tous les vols de la RAM vers Orly suspendus ou redirigés

Par Le360 (AFP) le 18/03/2017 à 09h43 (mise à jour le 18/03/2017 à 10h40)

Royal Air Maroc
© Copyright : DR

Le trafic aérien était "complètement interrompu" samedi matin à l'aéroport d'Orly, près de Paris, où un homme a été abattu par les forces de sécurité après s'être emparé de l'arme d'un militaire. Deux vols de la RAM en partance de Casablanca et Marrakech ont été suspendus.

aA

Vers 07H30 GMT, "un homme a dérobé une arme à un militaire puis s'est réfugié dans un commerce de l'aéroport avant d'être abattu par les forces de sécurité", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Intérieur. Il n'y a pas eu de blessé, a précisé le ministère de l'Intérieur.

 

"Le trafic aérien est complètement interrompu", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Près de 3.000 personnes ont été évacuées du terminal Sud tandis que les passagers dans le terminal Ouest ont été confinées, a précisé le porte-parole du ministère français de l'Intérieur, Pierre-Henri Brandet.

 

De son côté la compagnie Royal Air Maroc a dû annuler deux vols ce matin: l'un en partance de Casablanca et l'autre de Marrakech. La RAM a mis en place un dispositif d'alerte pour informer sur son site les voyageurs, nous signale un responsable de la compagnie joint par téléphone. Orly est en en effet l'aéroport principal de la RAM pour Paris. Selon le directeur d'Aéroport de Paris, le trafic à Orly Sud qui abrite le terminal de la RAM, ne devrait pas reprendre avant la soirée et conseillé aux personnes devant partir aujourd'hui de se renseigner sur leur vol avant de se rendre à l'aéroport.

 

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux s'est rendu sur place, a annoncé son ministère.

 

Une opération de déminage était en cours pour déterminer si l'homme était porteur ou non d'explosif, a précisé à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet. Un périmètre de sécurité a été mis en place et d'importants moyens policiers ont été engagés, a-t-il précisé.

 

"On faisait la queue pour l'enregistrement sur le vol en direction de Tel Aviv quand on a entendu trois ou quatre coups de feu à proximité", a indiqué à l'AFP un voyageur, Franck Lecam, 54 ans, qui se trouvait samedi matin sur les lieux.

 

"On est tous devant l'aéroport à environ 200 m du hall d'entrée. Il y a des policiers, des secours, des militaires partout qui courent dans tous les sens", a ajouté M. Lecam.

 

Le militaire auquel l'arme a été dérobée, en patrouille à l'aéroport d'Orly-Sud, fait partie de l'opération Sentinelle, mise en place à la suite des attentats de janvier 2015 à Paris. Cette série d'attaques terroristes meurtrières avaient notamment visé le journal Charlie Hebdo et une supérette cacher.

 

Depuis les attentats de novembre 2015 à Paris et en région parisienne (130 morts), la France vit sous le régime de l'état d'urgence qui a été prolongé plusieurs fois et doit rester en vigueur jusqu'au 15 juillet prochain.

 

 

Les contenus liés

Vos réactions