Managers de Lamjarred: "Saâd est innocent jusqu'à preuve du contraire" | www.le360.ma

ع
Saâd Lamjarred

Saâd Lamjarred au moment de son arrestation. 

© Copyright : DR

Managers de Lamjarred: "Saâd est innocent jusqu'à preuve du contraire"

Par Qods Chabaa le 20/09/2018 à 11h26

L'équipe des managers de Sâad Lamjarred vient de sortir de son silence. Dans un communiqué rendu public ce jeudi 20 septembre, ils rappellent à l'opinion publique le principe de la présomption d'innocence.

aA

Le chanteur Saâd Lamjarraed nie l'ensemble des accusations portées à son encontre, suite à la plainte de la jeune fille de Saint-Tropez, qui l'accuse de "faits caractérisés de viol". C'est ce que confie l'équipe des managers de l'artiste dans un communiqué dont le360 détient copie. "Nous tenons à rappeler à l'opinion publique que jusqu'à présent aucun jugement n'a été ponnoncé ni dans le dossier de Paris, ni dans celui de Saint-Tropez. L'accusé est innocent jusqu'à preuve du contraire".

 

L'équipe des managers de Sâad Lamjarred défend ici le principe de la présomption d'innocence. Le communiqué rappelle les derniers évènements en soulignant que l'artiste a été placé le 18 septembre dernier en détention provisoire à Aix-En-Provence jusqu'aux conclusions de l'enquête. 

 

Saâd Lamjarred à nouveau convoqué devant la justice française

 

"Le juge des libertés du parquet de Draguiguan avait décidé de le le libérer et de le placer sous contrôle judiciaire jusqu'à la fin de l'enquête", précise le communiqué. Mais le parquet, qui avait requis son placement en détention provisoire, avait fait appel en septembre de la décision du juge des libertés.

 

Pour rappel, le chanteur avait été arrêté dimanche 26 août dernier et placé en garde à vue pour 24 heures (prolongée de 24 heures supplémentaires) suite à une plainte pour "viol caractérisé" déposée contre lui par une jeune Française rencontrée au VIP Room de Saint-Tropez.

 

#Masaktach: Radio 2M bannit à son tour les chansons de Saâd Lamjarred 

 

 

Suite à sa détention à Aix-en-Provence et à la campagne #Masaktach lancée mardi 18 septembre sur les réseaux sociaux et demandant aux radios marocaines l'arrêt de diffusion de ses chansons, Me Jean Marc Fedida, avocat de Saâd Lamjarred, aurait conseillé à ses managers de sortir de leur silence et de rappeler le principe de la présompton d'innocence dont jouit Saâd Lamjarred mais que l'opinion publique semble oublier.