Othmane Mouline: "J'anime des soirées à 70.000 DH. Et alors?" | www.le360.ma

ع
cover video - Toit et Moi : Othmane Mouline
© Copyright : Le360

Othmane Mouline: "J'anime des soirées à 70.000 DH. Et alors?"

Par Rania Laabid le 24/10/2016 à 19h07 (mise à jour le 24/10/2016 à 23h07)

Othmane Mouline enflamme les réseaux sociaux. Ces derniers jours, le jeune chanteur de chaâbi a suscité une avalanche de partages de vidéos et de commentaires. La raison? L'artiste a sa petite idée.

aA

Les réseaux sociaux pullulent de ses vidéos. Il fait les choux gras de la presse et les internautes n'ont qu'un seul mot à la bouche ou plutôt deux: Othmane Mouline.

 

La star montante du chaâbi a, en quelques jours, conquis le Net. Pourtant, le chanteur n'en est pas à ses débuts. Alors qu'est-ce qui explique ce soudain regain d'intérêt?

 

Tout est parti d'un simple partage sur le réseau de Zuckerberg. "Des personnes ont récemment partagé deux de mes vidéos sur une page Facebook massivement visitée. Rapidement, elles sont devenues virales. D'ailleurs, mon téléphone n'arrête pas de sonner!", explique Othmane Mouline à Le360.

 

Certes, le pouvoir des partages sur Facebook n'est plus à démontrer, toutefois un autre élément a contribué à alimenter le buzz autour du chanteur. Il s'agit de la publication d'une conversation entre l'artiste r'bati et une internaute.

 

Répondant à une question de la jeune femme sur le cachet, qu'il demande pour animer une soirée, l'artiste avance le montant de 70.000 DH hors frais d'hébergement. Un chiffre jugé exorbitant pour un bon nombre d'internautes.

 

"Ce tarif est tout à fait légitime! Ce que certaines personnes oublient, c'est que ce montant comprend beaucoup de charges que je règle moi-même. Et puis, chaque artiste a le droit de proposer le montant qu'il souhaite et personne n'est obligé d'accepter.", nous confie le chanteur.

"Toit et moi". EP9. Othmane Mouline: «Le chaâbi, y'a que ça de vrai!»

 

L'appel de l'"aïta"

 

Pour ceux qui découvrent Othmane Mouline, c'est plus qu’un chanteur, c'est un "OVNI" de la scène musicale marocaine. A trente ans seulement, il a réussi à s'imposer comme un véritable showman qui redonne vie au chaâbi à travers sa voix, son charisme et sa fraîcheur. 

 

Après des études de management et un diplôme de HEM, le jeune homme décide de tout plaquer pour se consacrer à sa passion: la musique. Enfant, il abandonnait ses devoirs scolaires pour taper sur le bendir ou la taârija.

 

Très jeune, il découvre le répertoire de Haja Hlima et en devient accro. Quelques années plus tard, c'est Hajja Hlima elle-même qui le prend sous son aile et lui livre les secrets de la réussite dans ce milieu.

 

Avec son aspect chétif et son look "dandy cool", certains ont du mal à l'imaginer en "chanteur de chaâbi" (les clichés ont la peau dure!). Pourtant, son talent est là.

 

En témoignent sa notoriété et les nombreux concerts qu'il donne à travers le monde. Les fêtes de mariages qu'il anime sont très courues. Et il déplace les gens qui se précipitent pour entendre ce jeune homme puiser, lors de soirées privées, dans le répértoire grivois et les métaphores crûment érotiques un vocabulaire qu'il chante avec un naturel décapant. Selon des sources proches de l'artiste, la soirée privée qu'il a animée l'année dernière, pour le compte d'Addoha, en marge du festival Mawazine, a déplacé davantage les invités du promoteur immobilier que le concert de clôture de Christina Aguilera. Les gens se disputaient âprement l'invitation à la soirée d'Addoha pour assiter à "l'after" animé par Mouline.