A l'approche de la rentrée législative, le Parlement veut remédier à ses dysfonctionnements | www.le360.ma

ع
Parlement
© Copyright : Dr

A l'approche de la rentrée législative, le Parlement veut remédier à ses dysfonctionnements

Par Mohamed Younsi le 09/10/2017 à 19h39

Kiosque360. Dans le cadre des préparatifs de la rentrée parlementaire, la Chambre des représentants travaille à la mise au point de son règlement intérieur, pour se conformer aux dispositions constitutionnelles.

aA

La deuxième année législative de la dixième législature s’ouvre vendredi prochain. Pour assurer le succès de ce rendez-vous constitutionnel, la Chambre des représentants est entrée dans une course contre la montre. La commission du règlement intérieur de l’Institution s'apprête d'ailleurs à tenir, ce mardi, une réunion en vue de revoir sa copie en y introduisant les dix-neuf remarques formulées par la Cour constitutionnelle et les amendements des articles jugés non constitutionnels.

 

En effet, les dispositions rejetées pour non-conformité avec la Constitution 2011 sont contenues dans les articles 30 (deuxième alinéa), 39 (premier alinéa), 48, 64 (deuxième alinéa), 89 (premier alinéa), 122 (dernier alinéa), 130, 131 et 252 (premier alinéa), fait remarquer le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce mardi 10 octobre.

 

Après cette étape dédiée à la conformité à l’esprit de la loi fondamentale, le bureau de la Chambre des représentants oeuvrera, en parfaite coordination avec le gouvernement et suivant une approche participative, à renforcer le rôle de l’institution législative et son positionnement au sein du paysage politique national.

 

Citant un communiqué de la présidence de la première Chambre de l’Hémicycle, le quotidien précise que le circuit législatif est également au cœur de cette nouvelle approche destinée, notamment, à mettre un terme aux retards qui entravent l’action législative au niveau des commissions.

 

En matière de contrôle et de suivi de la politique gouvernementale, les séances consacrées aux questions orales seront désormais programmées chaque lundi de 15h30 à 17h 30. Ainsi, les deux instances renforceront leur coordination pour que ces séances soient productives et constructives. Autant dire que le Bureau de la première Chambre et le gouvernement sont décidés à élever le débat au sein de cette institution législative. 

Vos réactions