Absence mystérieuse des ministres RNIstes du Conseil de gouvernement | www.le360.ma

ع
Aziz Akhannouch

Aziz Akhannouch, président du Rassemblement national des indépendants (RNI).

© Copyright : DR

Absence mystérieuse des ministres RNIstes du Conseil de gouvernement

Par Tarik Qattab le 08/02/2018 à 18h38 (mise à jour le 08/02/2018 à 18h45)

Aziz Akhannouch, Rachid Talbi El Alami et Moulay Hafid Elalamy ont brillé par leur absence au Conseil de gouvernement tenu ce jeudi 8 février au siège de la Primature à Rabat. Les propos d’Abdelilah Benkirane contre le ministre de l’Agriculture seraient-ils passés par là?

aA

L’absence est bien trop remarquée pour que ce soit un simple hasard du calendrier si les trois ténors du Rassemblement national des indépendants représentés au sein du gouvernement El Othmani ont eu chacun un engagement au Maroc ou à l’étranger le jour dit. Le fait est que Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et président du parti de la Colombe, Moulay Hafid El Alamy, ministre, entre autres, de l’Industrie et Rachid Talbi Alami, ministre de la Jeunesse et des sports, n’étaient pas présents lors du Conseil de gouvernement qui s’est tenu ce jeudi au siège de la Primature à Rabat. Seules les secrétaires d’Etat RNI Mbarka Bouida et Lamia Boutaleb avaient fait le déplacement.

Voici pourquoi Aziz Akhannouch n'a pas participé au Conseil de gouvernement

 

L’absence des ministres RNI a été d’autant plus remarquée que le menu de cette réunion comprenait, en tête des sujets devant être abordés, la candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du monde 2026. Crucial et à peine défini dans ses grands contours, ce sujet n’a donc pas été abordé et sa discussion reportée. «Aziz Akhannouch n'a pas participé au Conseil de gouvernement tout simplement parce qu'il est en déplacement en France. Aucune autre raison n'a motivé cette absence», a assuré à le360 une source gouvernementale. Difficile à croire.

PJD: Benkirane, la voyante et Akhannouch 

 

Il faut dire que la sortie d’Abdelilah Benkirane, dont le parti (PJD) est pourtant en alliance gouvernementale avec le RNI, samedi dernier lors du 6e congrès de la jeunesse islamiste, ne pouvait laisser de marbre les dirigeants du parti de la Colombe. Traitant Aziz Akhannouch de tous les noms et l’accusant frontalement du blocage ayant conduit à son remerciement en tant que chef du gouvernement, Benkirane, fidèle à sa verve habituelle et jouissant d’une grande popularité au sein de la Chabiba, s’est adressé au ministre de l’Agriculture en des termes peu élégants. «Vous dites que vous allez remporté les prochaines élections législatives, mais, de grâce, quelle voyante vous l’a dit», avait-il déclaré devant un auditoire conquis. Mal lui en aura décidément pris. Une nouvelle polémique est née.