Absentéisme: les parlementaires aux abonnés absents, malgré la mise en garde royale | www.le360.ma

ع
parlement
© Copyright : DR

Absentéisme: les parlementaires aux abonnés absents, malgré la mise en garde royale

Par Mohamed Younsi le 02/08/2017 à 19h53 (mise à jour le 02/08/2017 à 20h06)

Kiosque 360. Quarante-huit heures après le discours royal dans lequel le souverain a vigoureusement interpellé la classe politique, les parlementaires ont brillé par leur absence aux séances des deux Chambres. Les présidents des séances ont dû annoncer publiquement les noms des absents.

aA

Le phénomène de l’absentéisme des parlementaires prend des proportions de plus en plus alarmantes. Le taux d’absentéisme dépasse souvent les 50% et frôle parfois les 90%, comme ce fut le cas, mercredi, à la Chambre des conseillers quand le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, s’est retrouvé face à un conseil quasiment vide lors de la présentation du bilan de la politique consacrée aux Marocains résidents à l’étranger (MRE). Le même constat a été dressé une journée auparavant, à la Chambre des représentants, à l’occasion de la séance hebdomadaire réservée aux questions orales. En effet, le taux d’absentéisme, très élevé, a mis dans l’embarras le président de la séance qui a été contraint d'ajourner la scéance, renvoyant ainsi une triste image de l’institution législative, censée pourtant donner l’exemple en matière d’éthique et de respect des électeurs qui lui ont délégué le pouvoir de législation et du contrôle du gouvernement à l’issue des élections législatives du 7 octobre 2016.

 

Ce comportement inconcevable et incompréhensible est, de plus, intervenu quarante-huit heures après le discours royal dans lequel le Souverain a vivement critiqué la classe politique, fait remarquer le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce jeudi 3 août. Des sources du quotidien au sein de l’Hémicycle ont précisé que ce phénomène d’absentéisme au sein des deux Chambres du Parlement ne se limitait pas uniquement aux séances des questions orales, mais touchait également celles réservées au vote pour l’approbation des projets de lois qui engagent tout un pays. 

Ainsi, poursuit le journal, la moyenne des députés votants, majorité et opposition confondues, ne dépasse généralement pas 170 députés sur les 395 qui composent la première Chambre du Parlement. 

 

Pour endiguer ce mal qui ternit l’image de l’Hémicycle, le bureau de la Chambre des représentants avait mis en place un système magnétique pour enregistrer les absents, mais cette formule a rapidement montré ses limites, à cause des pannes au niveau de l’appareil de contrôle et le comportement de certains députés qui déclaraient à chaque fois avoir perdu leur carte de contrôle. Le bureau de la Chambre a donc opté pour la liste de présence, mais le sort réservé à cette formule n’a pas été différent de celui qui avait renvoyé les cartes magnétiques aux oubliettes.

 

Aujourd’hui, le règlement intérieur de la Chambre des représentants a été renforcé pour contrer le phénomène, poursuit le journal. Selon ce règlement, les députés doivent assister à toutes les séances publiques. Si un député souhaite s’excuser de ne pouvoir assister à une séance, il doit adresser une lettre dans ce sens au président de la Chambre en précisant le motif de l’absence trois jours au moins avant le jour de la séance. De même, la présence est contrôlée par le bureau de l’institution, qui recourt aussi à l’appel nominal. Dès lors, si un membre s’absente d’une séance plénière sans motif valable, le président lui adresse un avertissement écrit et ordonne, de plus, de citer son nom à l’ouverture de la séance plénière suivante. Enfin, il déduit de son indemnité mensuelle un montant correspondant au nombre de jours d’absence non justifiée.

 

Vos réactions