Accord de pêche: le Maroc menace de tout arrêter si son intégrité territoriale est mise en cause | www.le360.ma

ع
pêche industrielle
© Copyright : DR

Accord de pêche: le Maroc menace de tout arrêter si son intégrité territoriale est mise en cause

Par Amyne Asmlal le 02/03/2018 à 23h12

Kiosque360. Le gouvernement se montre ferme. Le Maroc ne saura accepter et n’acceptera à l’avenir aucune atteinte à ses constantes nationales. Du reste, le Royaume demeure flexible dans ses négociations, sa coopération et ses partenariats avec les autres pays.

aA

Le Maroc hausse le ton face l’Union européenne. Il menace de mettre fin à l’accord de pêche qui le lie à l’instance au cas où il mettrait en question son intégrité territoriale, écrit le quotidien Al Massae dans son édition des 3 et 4 mars. Le roi Mohammed VI suit personnellement ce dossier, précise le journal. Pour sa part, Saâd-Eddine El Othmani a déclaré lors du conseil du gouvernement que le Maroc «ne saura accepter et n’acceptera à l’avenir aucune atteinte à ses constantes nationales».

 

Profitant de la réunion du conseil du gouvernement jeudi, El Othmani a envoyé des messages clairs à l’Union européenne. La décision de la CJUE ne touche pas au droit du Maroc à conclure des conventions internationales englobant ses provinces du sud, a-t-il dit, notant que le Royaume, qui demeure attaché à son partenariat avec l’UE, abordera les résultats de cette décision sur la base de ses constantes nationales.

 

Cela étant, note Al Massae, le gouvernement reste ferme. En cas d’atteinte à ces constantes, «le Maroc n’est nullement disposé et n’acceptera de conclure aucun accord, ou de continuer dans aucun engagement, dont l'actuel accord de pêche avec l'UE, en dehors de ce cadre», est-il précisé. En outre, le chef du gouvernement a souligné, à cette occasion, que le Maroc a des constantes dans ses relations extérieures et dans toutes les conventions qu'il signe. Il insiste de même sur le fait que l’UE «demeure un partenaire du Maroc et que le Royaume tient à ce partenariat, mais il tient également à sa souveraineté, son intégrité territoriale et ses provinces du sud», rapporte, pour sa part, le quotidien Al Akhbar dans son édition du week-end.

 

Partant de ces constantes nationales, «le Royaume demeure flexible dans ses négociations, ses relations de coopération et ses partenariats avec les autres pays du monde», ajoute El Othmani. Le journal a également rappelé le communiqué conjoint du ministre des Affaires étrangères et de la vice-présidente de la Commission européenne, qui a coupé court à toute instrumentalisation de l’arrêt de la CJUE qui porterait atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc.

 

Pour l’heure, conclut le quotidien Al Massae, les deux partenaires, le Maroc et l’UE, ont entamé des contacts pour trouver une formulation qui préservera les intérêts du Maroc dans le prochain accord de pêche. L’actuel, rappelons-le, prend fin le 14 juillet prochain.