Accord de pêche: le parti de Mariano Rajoy bloque deux motions hostiles au Maroc | www.le360.ma

ع
Mariano Rajoy

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.

© Copyright : AFP

Accord de pêche: le parti de Mariano Rajoy bloque deux motions hostiles au Maroc

Par Ziad Alami le 02/03/2018 à 11h40 (mise à jour le 02/03/2018 à 14h02)

Le groupe du Parti populaire (PP, au pouvoir) a avorté, jeudi 1er mars au niveau de la commission des Affaires étrangères, au Sénat espagnol, une tentative tendancieuse de partis gauchistes visant à faire passer deux motions hostiles au Maroc. Détails.

aA

Les deux motions, présentées par la coalition politique Podemos-Compromis, d’obédience gauchiste, se rapportent à l’accord agricole et à l’accord de pêche Maroc-Union européenne (UE). La première appelait le gouvernement espagnol à exprimer sa préoccupation face «à l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental par des entreprises européennes qui sont ainsi en train de violer le droit international»!

 

La même première motion, faisant référence au verdict rendu par la Cour de justice de l’UE le 27 février dernier, appelait les entreprises concernées à cesser leurs activités au prétexte que celles-ci «peuvent favoriser la poursuite de l’occupation de ce territoire».

 

Exclusif. Accord de pêche: voici la réaction du MAECI Nasser Bourita au verdict de la CJUE

 

S’agissant de la deuxième motion, proposée par la même coalition, elle appelait le gouvernement espagnol à s’impliquer davantage dans la solution du conflit du Sahara.

 

Le verdict de la CJUE fait craindre aux armateurs européens «une réaction forte» de la part du Maroc

 

Commentant la décision du PP de bloquer la première motion, le porte-parole adjoint du parti conservateur, Pedro Agramunt, a indiqué que l’adoption d’une telle déclaration institutionnelle serait «contre-productive» quant aux contacts techniques en cours entre le Maroc et l’UE au sujet de la dernière décision de la CJUE (accord de pêche). Cette adoption pourrait même conduire à une «crise politique avec le Maroc, et l’Espagne, en tant que pays voisin, serait la première affectée», a-t-il ajouté.

 

Concernant la deuxième motion, l’accord agricole, le porte-parole du PP a indiqué que le Maroc et l’UE sont en train de négocier au niveau technique les modalités d’application de la sentence.