Armement: les dépenses du Maroc se chiffrent à 600 millions de dollars | www.le360.ma

ع
Armement
© Copyright : DR

Armement: les dépenses du Maroc se chiffrent à 600 millions de dollars

Par Moncef El Fassi le 12/02/2018 à 00h42

Kiosque360. Les dépenses du Maroc en armement se chiffrent à quelque 600 millions de dollars, selon un récent rapport américain. Le royaume se classe ainsi dans le top 6 des pays arabes en termes d’achat d’armes, tous fournisseurs confondus.

aA

Le Maroc et l’Algérie émargent dans le top six des pays arabes pour l’achat d’armes, juste derrière l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Qatar et l’Egypte. C’est ce qui ressort du rapport d’un centre de recherches relevant du Congrès américain.

 

Selon Akhbar Al Yaoum, qui reprend l’essentiel de ce rapport dans son édition de ce lundi 12 février, le Maroc débloquerait près de 600 millions de dollars US par année, alors que les achats de l’Algérie se chiffrent à 1,5 milliard de dollars US.

 

Ainsi, entre 2007 et 2015, poursuit le journal, le pays voisin a dépensé pas moins de 11 milliards de dollars, lorsque le royaume en a dépensé 4,5 milliards.

 

Mais, selon le journal, ce sont toujours des chiffres à nuancer.

Citant le spécialiste Abderrahmane Mekkaoui, Akhbar Al Yaoum explique qu’il y a toujours une grande différence entre les contrats annoncés par les autorités de chaque pays et ceux qui sont, en fin de compte, validés par les instances de décision des pays fournisseurs d’armes.

 

Le même expert explique que le Maroc, contrairement à l’Algérie, a choisi de ne pas investir en termes de quantité mais en termes de qualité, dans les équipements de son armée.

Ainsi, au moment où le pays voisin fait du tape-à-l’œil en claquant des milliards de dollars, le Maroc opte pour une modernisation continue de ses armes.

En effet, le royaume préfère acquérir les dernières nouveautés technologiques pour équiper son arsenal existant.

 

«Il se trompe, celui qui prétend connaître les moyens que possède l’armée marocaine», déclare encore Abderrahmane Mekkaoui à Akhbar Al Yaoum