Bourita reçu par Trump | www.le360.ma

ع
Bourita Trump

Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, Donald Trump, président des Etats-Unis et son épouse Melania Trump.

© Copyright : DR

Bourita reçu par Trump

Par Amyne Asmlal le 28/09/2018 à 23h01

Kiosque360. La rencontre a eu lieu juste après une importante conférence consacrée à la lutte contre le trafic de drogue, quelques heures avant une réunion du conseil de sécurité lors de laquelle sera traitée la question des missions de maintien de la paix de l’ONU, dont fait partie la Minurso.

aA

Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita a été reçu à New York par le président américain en marge de la 73e session de l’Assemblée générale de l’ONU. Lourde de sens, l’entrevue intervient quelques heures avant une réunion du conseil de sécurité consacrée aux missions de maintien de la paix, dont notamment la Minurso, et l’exposition de l’agenda américain relatif à la question, relève le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du week-end des 29 et 30 septembre.


L’intérêt de cette rencontre, ajoute le journal, réside également dans le fait qu’elle intervient au moment où les positions marocaines et américaines se rejoignent sur plusieurs sujets cruciaux, à leur tête le dossier iranien. Ce qui a d’ailleurs été confirmé par une récente déclaration du ministre des Affaires étrangères, qui considère que les agissements de l’Iran en Afrique constituent un danger pour le continent.


Les deux pays adoptent également des positions similaires sur la question de la migration, pour la gestion de laquelle le Maroc a été salué aussi bien par les Etats-Unis que par l’ONU. C’est la première rencontre entre le ministre des Affaires étrangères et le président américain après une semaine chargée pour le chef de la diplomatique marocaine en marge de la 73e session de l’assemblée générale de l’ONU, affirme le quotidien.

 

Naturellement, souligne le journal, les deux parties n’auront pas manqué d’évoquer la question du Sahara et surtout la menace iranienne qui pèse sur la région. Ce pays, rappelle le journal, s’est justement servi dernièrement du Hezbollah Libanais pour encadrer et armer les milices armées du Polisario. Et ce, dans une tentative d’étendre son influence sur la région et multiplier les fronts de conflit avec les Etats-Unis.

 

De même, affirme le journal, le chef de la diplomatie marocaine ne manquera pas d’évoquer avec le président Trump, entre autres dossiers, la menace que représente le Polisario pour la paix et la stabilité dans la région, surtout avec ses incursions au-delà du dispositif de sécurité.


D’après Al Ahdath Al Maghribia, le ministre des Affaires étrangères a également eu des entretiens bilatéraux avec son homologue russe Sergey Lavrov, en marge de cette 73e session de l’Assemblée générale des Nations-unies. Il s’est également entretenu avec les ministres des Affaires étrangères de plusieurs pays d’Europe, d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine. Le ministre a aussi rencontré le Secrétaire général adjoint des Nations-Unies et Chef du Bureau de lutte contre le terrorisme de l’ONU. C’est le cas également du chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, et du ministre délégué chargé de la coopération africaine Mohcine Jazouli, qui ont eu des entretiens avec différents responsables d’Etats membres de l’ONU. 

 

D’après le quotidien Al Akhbar, qui a également évoqué le sujet dans son édition du week-end, la rencontre entre le ministre des Affaires étrangères et le président Trump a eu lieu à l’issue d’une réunion de haut niveau consacrée à la lutte contre le trafic de drogue. Une rencontre à laquelle a d’ailleurs participé le ministre sur invitation du président Trump. Le Maroc est le seul pays maghrébin à avoir été sollicité par le président américain afin de co-organiser cette réunion de haut niveau marquée par la participation du Secrétaire général des Nations-unies, Antonio Guterres, ainsi que de nombreux chefs d’Etat, de gouvernement, et chefs de délégation prenant part aux travaux de la 73e  session de l’Assemblée générale de l’ONU.