Comment les services algériens cherchent à semer la "Fitna" au Maroc | www.le360.ma

ع
généraux algériens

L'Algérie est toujours sous la botte de la dictature militaire.

© Copyright : dr

Comment les services algériens cherchent à semer la "Fitna" au Maroc

Par M'Hamed Hamrouch le 11/07/2018 à 13h56

Le prédicateur marocain Mohamed Fizazi alerte contre l’entrée du conflit algéro-marocain dans une nouvelle phase dangereuse, accusant les services algériens de vouloir semer la «Fitna» au Maroc. Une accusation vérifiée et fondée. Décryptage.

aA

Les services algériens embrigadent des centaines d'informaticiens pour infiltrer les comptes des Marocains sur tweeter, Facebook… dans une tentative malveillante de discréditer des personnalités marocaines et créer la «Fitna» dans l’opinion publique marocaine. «Tu as compris maintenant… le boycott, les services algériens et bien d’autres faits», écrit l’ex-imam de la Mosquée Tarik Ibn Zyiad, Cheïkh Fizazi, qui pointe nommément la Direction de la documentation et de la sécurité extérieure algérienne (DDSE), accusée d’embrigader en tout et pour tout 500 informaticiens pour infiltrer des milliers de pages d’activistes marocains, ainsi que 5000 autres chargés de poster des commentaires séditieux et colporter des rumeurs tendancieuses envers le royaume du Maroc.

 

Le régime algérien ne lésine sur aucun moyen pour parvenir à cette fin diabolique, sachant que la fameuse DDSE bénéficie à elle seule d’un budget annuel de 3 milliards de dollars!

 

Cette indécente rumeur sur le «décès» du roi

 

Ce mastodonte du puissant renseignement algérien tente misérablement de surfer sur les revendications d’une catégorie des Marocains, sociales et de surcroît légitimes, en les détournant de leur noble finalité et leur donnant un relent politicien.

 

Algérie: l’ONU pas certaine de la dissolution du fameux DRS

 

Cette campagne algérienne grandeur nature menée sur la centrifugeuse des réseaux sociaux porte ainsi la signature des dignes héritiers des méthodes du défunt KGB soviétique, tristement célèbre pour sa maîtrise des techniques de manipulation de l’information, et l’intox.

 

Plusieurs rumeurs insidieuses sont en effet parties de sites financés par la fameuse DDSE, et qui n’ont épargné même pas la plus haute autorité du royaume, dans une tentative mesquine de porter préjudice aux fondamentaux sacrés du royaume, et ses intérêts supérieurs.

 

Face à cette campagne haineuse, Cheikh Fizazi appelle à la vigilance. Une vigilance accrue pour mettre en échec les calculs pernicieux d'un voisin résolument hostile.