Communes: les présidents épinglés par Jettou sollicitent l'aide d’El Othmani | www.le360.ma

ع
Driss Jettou
© Copyright : DR

Communes: les présidents épinglés par Jettou sollicitent l'aide d’El Othmani

Par Mohamed Younsi le 14/03/2018 à 20h55

Kiosque360. Les présidents de communes épinglés par les rapports de la Cour des comptes et l’inspection générale de l’Administration territoriale sollicitent l'aide du chef du gouvernement, pour échapper aux poursuites judiciaires.

aA

Les présidents de communes rurales et urbaines, épinglés par les rapports de la Cour des comptes et l’inspection générale de l’Administration territoriale (IGAT) pour gestion frauduleuse et dysfonctionnements émaillant leur gestion de la chose locale, sont entrés dans une course contre la montre pour échapper aux poursuites judiciaires. C’est dans ce cadre que le bureau exécutif de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux a tenu, mardi à Rabat, une réunion avec le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, en vue d’obtenir son soutien.

 

Selon le quotidien Assabah, qui rapporte cette information dans son édition de ce jeudi 15 mars, les présidents de communes ont exprimé au chef de l’Exécutif leurs craintes quant aux poursuites judiciaires qui seront lancées contre eux dans les prochains jours, précisant que certaines informations véhiculées par les médias étaient basées sur des supputations et des allégations mensongères.

 

Pour faire pression sur le chef du gouvernement, certains présidents de communes rurales et urbaines ont refusé de lancer et de signer des marchés publics de peur, disent-ils, de commettre des infractions susceptibles de les conduire derrière les barreaux, d'autant que les rapports de la Cour des comptes sont désormais transférés devant les parquets compétents qui ont le pouvoir d’ouvrir des enquêtes judiciaires. Face à ces arguments, poursuit le quotidien, le chef du gouvernement s'est montré compréhensif et a promis que le gouvernement baliserait la voie à une gestion saine et démocratique des conseils communaux, allant jusqu’à réformer la loi organique 113.14 régissant l’activité des collectivités locales.

 

Lors de la même rencontre, ajoute Assabah, le président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux, «Mohamed Boudra, a pu convaincre le chef du gouvernement d’exercer des pressions sur la Cour des comptes et l’Inspection générale de l’Administration territoriale en vue de classer les dossiers de certains présidents de communes qui prennent part à l’organisation de la prochaine assemblée générale de l’Organisation des cités et des gouvernements locaux unis d’Afrique qui aura lieu en novembre, à Marrakech».