Corruption: un député du PAM écope de trois ans de prison ferme | www.le360.ma

ع
prison
© Copyright : DR

Corruption: un député du PAM écope de trois ans de prison ferme

Par Khalid Mesfioui le 23/05/2018 à 20h13 (mise à jour le 24/05/2018 à 17h45)

Kiosque360. Après plusieurs mois de détention, un député PAM et son quatrième suppléant viennent d’écoper d’une peine de trois ans de prison ferme pour corruption et abus de pouvoir.

aA

La guéguerre qui opposait, depuis quelques mois, des élus appartenant aux partis du PAM et du RNI, vient de connaître son dénouement avec l’inculpation et la condamnation, par la Chambre criminelle près le tribunal de première instance de Fès, de deux élus mis en cause dans une affaire de corruption et d’abus de pouvoir. Il s’agit du parlementaire et président de la municipalité de Targuiste, Omar Ezzerrad, et de son 4ème suppléant, Mohammed Zemmou, rapporte Al Massae dans sa livraison du jeudi 24 mai.

 

Ainsi, après plusieurs mois de détention, le député incriminé vient d’écoper, tout comme son suppléant, d’une peine de trois ans de prison ferme.

Avant de prononcer son verdict, la Chambre criminelle près le tribunal de première instance de Fès a procédé à l’audition des accusés et de deux témoins. Le témoignage d’une troisième personne, proche de la partie civile et sur laquelle comptaient les élus du PAM pour retourner la situation, a, quant à lui, été rejeté, le témoin ayant des antécédents judiciaires.

 

Le député Omar Ezzerrad, qui fut second de la liste du PAM lors des dernières élections législatives dans la circonscription de Hoceima, a été déféré au service des crimes financiers de Fès. En effet, l'accusation de corruption porte sur plus de 730.000 dirhams. A ce propos, Issam Khamlichi, secrétaire général régional du RNI et chef d’entreprise à la commune de Targuiste, affirme que cette somme était la condition sine qua non imposée par l’élu pour accélérer les procédures d’acquisition d’un lot de terrain jouxtant le souk hebdomadaire.

 

Prenant le taureau par les cornes, Khamlichi a porté plainte auprès du procureur du roi, accusant le suppléant de chantage. Les choses sont ensuite allées très vite, grâce à l’intervention de la police judiciaire qui a tendu un piège à l’élu véreux, pris en flagrant délit, et a procédé aux arrestations.