Cour des comptes: Benchamass demandé à la barre | www.le360.ma

ع
benchamass
© Copyright : DR

Cour des comptes: Benchamass demandé à la barre

Par Amyne Asmlal le 25/07/2018 à 20h01 (mise à jour le 25/07/2018 à 21h42)

Kiosque360. Les conseillers ont refusé de donner le quitus au président pour sa gestion des finances de la Chambre. La «Commission des 13» recommande un audit de la Cour des comptes.

aA

La Cour des comptes serait appelée à se pencher de plus près sur les finances de la deuxième Chambre. C’est, en effet, l’objet de l’une des recommandations de la «Commission des 13», qui vient de finir son rapport, écrit le quotidien Assabah dans sa livraison du jeudi 26 juillet. La Commission d’audit et de contrôle du budget de la Chambre, communément appelée la «Commission des 13», a pu, malgré tout, aller au bout de sa mission après moult tentatives de retarder, sinon d’entraver ses travaux, ajoute le journal. 

 

D’après certains conseillers cités par Assabah, le PAM, dont le secrétaire général préside la Chambre, n’est pas non plus arrivé à amender les recommandations de la commission adoptées à l’issue de la réunion de mardi dernier. Et, d’après le journal, ce qui rend plus délicate la position de Hakim Benchamass, président de la Chambre, c’est que les membres de la commission, après avoir refusé de lui donner le quitus, insistent pour que l’affaire soit portée devant la Cour des comptes.

 

Par ailleurs, les travaux de la Commission n’ont pas manqué de créer un climat de tension entre les membres et la présidence de la Chambre, poussant Benchamass à sécher plusieurs de ses réunions. De même que les membres de la Commission n’ont pas hésité à accuser ce dernier d’outrepasser ses attributions et de s’immiscer dans leurs affaires.

 

Pour éluder les reproches qu’on pourrait lui faire sur sa gestion des finances de la Chambre, le président se cache derrière le bilan législatif de session de printemps, qu’il considère comme positif. Pour Hakim Benchamass, la session d'avril de l'année législative 2017-2018 se clôture sur un bilan «riche» au niveau de l'action de la Chambre. Il a souligné, à ce propos, que la Chambre avait approuvé 32 textes législatifs, dont 28 projets de loi et 4 propositions, relatifs aux différents aspects socio-économiques et à la coopération avec nombre de pays et instances internationales et régionales.

 

Cela dit, souligne Assabah, ce n’est pas le seul souci du moment pour Hakim Benchamass puisque, au sein même de son parti, le vide a commencé à se faire autour de lui. Ainsi, précise le journal, la série de démissions des dirigeants du PAM continue de plus belle. Les derniers cadres et dirigeants du parti à avoir décidé de quitter la barque sont Ahmed Makhchani, le directeur du groupe parlementaire du parti à la deuxième Chambre, et Mohamed Benkaddour, secrétaire régional du PAM dans l’Oriental et président de l’Université d’Oujda.