Crise de Guerguerat: le SG de l’ONU adresse un avertissement au Polisario | www.le360.ma

ع
Antonio Guterres

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, le 19 septembre 2017 devant l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

© Copyright : AFP

Crise de Guerguerat: le SG de l’ONU adresse un avertissement au Polisario

Par Mohamed Younsi le 10/01/2018 à 20h07

Kiosque360. Le secrétaire général du conseil de sécurité de l’ONU, Antonio Guterres, a adressé un avertissement au chef des séparatistes, pour le mettre garde contre la poursuite de sa politique d’escalade dans la zone démilitarisée de Guerguerat.

aA

Un rappel à l’ordre et une mise en garde contre de nouvelles escalades dans la région: tel est le ferme message adressé par le secrétaire général du Conseil de sécurité des Nations Unies, Antonio Guterres, au chef des séparatistes, Brahim Ghali, suite aux dernières provocations de ses milices dans la zone tampon de Guerguerat. En plus de cette mise en garde, le secrétaire général de l’ONU a réitéré son ferme engagement de relancer le processus politique. A ce propos, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a affirmé mardi, lors d’un point de presse, que Antonio Guterres avait sommé les séparatistes de se conformer à la loi internationale et «d’éviter toute opération de nature à changer la situation qui prévaut actuellement dans la zone tampon».

 

Le message du secrétaire général du Conseil de sécurité de l’ONU survient en réaction aux dernières manœuvres des séparatistes, notamment leurs incursions répétées dans la zone démilitarisée traversée par le corridor de Guerguerat, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce jeudi 11 janvier.  Cette mise en garde du responsable onusien tombe ainsi comme un couperet sur les séparatistes, qui manœuvraient pour exercer des pressions sur la communauté internationale et détourner les regards du processus politique. Bien plus, dans son message, le SG de l’ONU a réitéré l’engagement ferme de l’instance onusienne de reprendre les négociations dans le cadre du processus déjà initié par le Conseil de sécurité.

 

Cette lettre de cadrage du SG de l’ONU intervient au moment où son envoyé personnel pour le Sahara, l’Allemand Horst Köhler, est en tournée en Europe pour examiner, avec les responsables des institutions européennes, les mécanismes de nature à éviter une crise dans la région et relancer les négociations pour une solution politique au conflit.

Il s’agit là d’un nouveau revers pour les séparatistes, qui multiplient les échecs. Autant dire que leur thèse s’est complètement effritée.