Crise diplomatique entre l’Arabie saoudite et le Canada: voici la position du Maroc | www.le360.ma

ع
Drapeaux Maroc-Arabie saoudite
© Copyright : DR

Crise diplomatique entre l’Arabie saoudite et le Canada: voici la position du Maroc

Par Mohamed Chakir Alaoui le 13/08/2018 à 15h55 (mise à jour le 13/08/2018 à 16h03)

Le Maroc suit avec attention la crise diplomatique entre le Canada et l'Arabie saoudite tout en souhaitant un proche dénouement de cette affaire, a indiqué, ce lundi 13 août, à le360 une source gouvernementale. Explications.

aA

Les relations diplomatiques entre le Canada et l'Arabie saoudite se sont récemment détériorées après qu'Ottawa a dénoncé l'emprisonnement de défenseurs des droits de l'Homme en Arabie saoudite. Ryad avait annoncé lundi 6 août l’expulsion de l’ambassadeur du Canada en Arabie saoudite, le rappel de son propre représentant, ainsi que le gel des relations commerciales entre les deux pays.

 

La position de Ryad a été très largement soutenue par les pays arabes. Rabat n'a pas rendu publique une position sur cette crise. Ce qui a nourri plusieurs commentaires sur un possible coup de froid dans les relations entre Ryad et Rabat. Ce froid a été notamment occasionné par le vote défavorable de l’Arabie saoudite à la candidature marocaine pour abriter le Mondial 2026 et la campagne tambours battants qu’elle a menée en faveur de la candidature tripartite: Etats-Unis, Mexique et… Canada. Le fait que le roi d’Arabie ait manqué à ses vacances aoûtiennes à Tanger a également alimenté l’hypothèse d'une crise entre les deux alliés traditionnels. 

 

«Le Maroc suit avec intérêt la crise entre Ryad et Ottawa et il n'existe aucun différend politique ou diplomatique avec le Royaume d’Arabie saoudite», a souligné une source gouvernementale interrogée par le360.

 

«Le Maroc a toujours opté pour une diplomatie sage, basée sur la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats. Et cela est connu et prouvé», a ajouté notre source, en faisant remarquer que le Royaume ne peut intervenir dans ce différend que si l'une ou les deux parties le demandent. Et d’ajouter que le Maroc pourrait jouer le rôle de bons offices dans la crise entre le Canada et l’Arabie.

 

On note par ailleurs que l'Algérie s'est empressée d'apporter son soutien public à Ryad. Alger, dont les relations avec l'Arabie saoudite ne sont pas au beau fixe depuis des décennies et dont la presse aux ordres accuse régulièrement Ryad de soutenir Daech. Alger qui soutient le régime iranien et Bachar Al Assad, a saisi l’occasion d’un possible coup de froid entre Rabat et l'Arabie saoudite pour marquer un soutien inhabituel à ce pays. On ne le dira jamais assez: tout ce qui peut faire du tort au Maroc est défendu quel qu’en soit le prix par le voisin de l’Est.