Détournement de la Moudawana: le mariage des mineures en augmentation | www.le360.ma

ع
mariage mineures
© Copyright : DR

Détournement de la Moudawana: le mariage des mineures en augmentation

Par Rania Laabid le 03/01/2017 à 22h34 (mise à jour le 04/01/2017 à 02h10)

Kiosque360. Une étude réalisée par le Centre des droits des gens (CDG) révèle l'augmentation des mariages des mineures au Maroc. Les détails.

aA

Un peu plus de dix ans après l’adoption de la nouvelle Moudawana, le nombre de mariages des moins de 18 ans ne semble pas avoir diminué. C'est en tout cas ce que dévoilent les résultats d'une étude réalisée par le Centre des Droits des Gens (CDG), relayés par Assabah dans son édition du mercredi 4 janvier. 

 

En effet, le mariage des mineures aurait augmenté malgré l’entrée en vigueur du nouveau Code de la famille en 2004 qui interdit le mariage avant 18 ans, sauf rares exceptions. Selon cette étude, c’est justement ces aménagements qui permettent aujourd’hui aux parents et futurs mariés de contourner la loi.

 

Le phénomène des mariages des mineures serait devenu encore plus “acceptable” dans notre société à cause des "interprétations rigides des textes coraniques et des dires du prophète", souligne Assabah.

 

D’après les chiffres cités par le journal arabophone, 852 mariages de mineures ont été contractés à Fès, 730 à Boulemane-Maissour et 316 à Sefrou durant l'année 2015.

 

Enfin, l'étude réalisée par le Centre des droits des gens appelle les pouvoirs publics à criminaliser le mariage des mineures, à condamner toute personne qui encourage cette pratique et à désenclaver les régions isolées afin de permettre aux jeunes filles d'aller à l'école.