Dialogue social: l'Intérieur prend les choses en main | www.le360.ma

ع
Laftit

Le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit.

© Copyright : Le360 : DR

Dialogue social: l'Intérieur prend les choses en main

Par Khalid Mesfioui le 05/01/2019 à 21h35

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le ministère de l'Intérieur vient d'appeler les syndicats à une réunion de concertation. Sans doute pour éviter la poursuite du blocage du dialogue social, dans la médiation duquel El Othmani a lamentablement échoué.

aA

En ce qui concerne les revendications  sociales, l'année 2019 sembe s'engager sous de bien mauvais auspices. Jeudi dernier, en effet, les enseignants, fonctionnaires et autres cadres pédagogiques du secteur de l’enseignement, dont l'enseignement supérieur, ont observé une grève nationale pour protester contre leurs conditions de travail.  

 

L'échec des concertations entre le gouvernement et les syndicats, entamé voici bien des années, a été définitivement acté, lundi 3 décembre dernier, suite à la réunion de la Commission technique mixte, entre les représentants des deux parties. Et chacun a alors campé sur ses positions. 

 

C'est dans un souci de médiation que le ministère de l'Intérieur vient de convier les centrales syndicales les plus représentatives à une réunion de concertation, le mercredi 9 janvier prochain. 

 

RETRO 2018. Gouvernement-Syndicats: un dialogue de sourds

 

Selon des sources syndicales, cette réunion portera sur l'augmentation des salaires, principale revendication des syndicats, ainsi que sur les points non appliqués d'un accord qui avait été conclu le 26 avril ... 2011.

 

On ne sait encore la position des leaders des syndicats, ni l'agenda précis de cette réunion. Mais tout indique que cette initiative du ministère de l'Intérieur a pour objectif de dépasser le blocage dans lequel se morfond le dialogue social depuis plusieurs mois, voire, si l'on s'en tient à son entame, depuis bien des années. 

 

Depuis le blocus acté de début décembre, les syndicats ont entre-temps haussé le ton. Affirmant boycotter tous les prochains rounds du dialogue social, ils ont même annoncé la tenue d'une série de grèves. Celle des enseignants est d'aileurs la première du genre... 

 

Est-ce pour éviter de nouveaux débrayages et la paralysie du secteur public que le ministère de l'Intérieur a décidé de prendre les choses en main en conviant les chefs des syndicats à une réunion? La réponse coule de source. 

 

Faut-il faire le deuil du dialogue social? 

 

Cependant, l'ordre du jour de cette réunion n'est toujours pas défini. Mais tout indique que l'objectif est de mettre fin au blocage du dialogue social, alors que le gouvernement a échoué à trouver un terrain d'entente avec les syndicats. 

 

Beaucoup estiment toutefois "inadéquat" le fait que le département de l'Intérieur, dirigé par Abdelouafi Laftit, tire brutalement le tapis sous les pieds du gouvernement, dont il est pourtant censé faire partie.

 

Mais pour d'autres, si cette initiative peut aboutir à une quelconque entente, évitant au pays davantage de heurts sociaux, ce sera tant mieux.