El Othmani veut solder sa crise avec le PPS | www.le360.ma

ع
El Othmani et Nabil Benabdallah

Saad-Eddine El Othmani, secrétaire général du PJD et Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS.

© Copyright : DR

El Othmani veut solder sa crise avec le PPS

Par Amyne Asmlal le 14/09/2018 à 20h18

Kiosque360. En rendant une visite de «courtoisie» au chef de file du PPS, El Othmani a fait d’une pierre deux coups. Il entame une réconciliation avec le PPS en même temps qu’il neutralise les pro-Benkirane à la veille du conseil national.

aA

Devançant de peu la réunion du conseil national du parti, prévue samedi, le secrétaire général du PJD, Saad-Eddine El Othmani, a pris de court les membres de sa formation en rendant une visite à son homologue du PPS. El Othmani a ainsi débarqué au domicile du chef de file du PPS en compagnie de quelques grosses pointures de son parti, dont son chef de cabinet, Jamaâ El Mouatassim, et Mustapha Ramid, membre du secrétariat général, rapporte le quotidien Al Akhbar dans sa livraison du week-end des 15 et 16 septembre.

 

Pour sa part, Nabil Benabdellah a accueilli ses hôtes avec, à ses côtés, deux membres du bureau politique, Khalid Naciri et Abdelouahed Souhail. Selon des sources citées par le journal, les discussions ont évidemment porté sur la crise qui a éclaté entre les deux formations suite à la suppression, dernièrement, du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau sur initiative du chef du gouvernement et à la demande de son ministre de l’Équipement, Abdelkader Amara.


Par ce geste, souligne Al Akhbar, El Othmani voulait surtout neutraliser ses adversaires, les partisans de l’ancien secrétaire général Abdelilah Benkirane, qui, eux, insistent sur le maintien de l’alliance entre le PPS et le PJD. Et ce, juste avant une réunion cruciale du conseil national à laquelle, précise le journal, la presse ne sera pas invitée.


Peu avant cette visite, le bureau politique du PPS avait diffusé un communiqué à l’issue de sa réunion hebdomadaire du lundi, rappelle Al Akhbar. Dans ce document, la direction du parti de Benabdellah précisait que le chef du gouvernement n’avait toujours pas fourni d’explications convaincantes sur les motifs et les circonstances du limogeage de la secrétaire d’Etat Charafat Afilal. Le PPS avait également annoncé qu’il n’avait pas encore tranché la question de son maintien ou non au gouvernement.


Dans tous les cas, il est clair qu’en frappant à la porte du PPS, comme titre le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du week-end, Saad-Eddine El Othmani souhaite solder définitivement cette crise avec ses alliés communistes. Cette rencontre de courtoisie, qui a eu lieu à la demande d’El Othmani, intervient après le dernier communiqué du bureau politique du PPS.


Cependant, insiste le quotidien, rien n’a filtré sur la teneur des discussions entre les deux parties. Néanmoins, cette rencontre en précède une autre prévue entre les parlementaires des deux partis, souligne le journal, citant le ministre Mustapha Ramid, lequel a d’ailleurs insisté sur le caractère stratégique de cette alliance entre les deux formations. Le ministre d’Etat a, de même, mis en avant la nécessité de la poursuite de la coordination entre les deux formations, notamment au sein du gouvernement.