Enseignants contractuels: fin de la crise | www.le360.ma

ع
Grèce des enseignants contractuels
© Copyright : DR

Enseignants contractuels: fin de la crise

Par Amyne Asmlal le 14/04/2019 à 19h35

Kiosque360. Les enseignants contractuels sont arrivés à un accord avec le ministère. Leurs salaires seront versés, les sanctions annulées. En contrepartie, ils mettent fin à leur grève et reprennent le travail ce lundi 15 avril.

aA

Une réunion de quelques heures, samedi 13 avril, a pu mettre fin à cinq semaines de désertion des classes par les enseignants contractuels, de grèves et de tensions. Cette réunion à laquelle ont assisté les syndicats les plus représentatifs du secteur de l’enseignement, le ministère de tutelle, bien sûr, mais aussi des représentants des enseignants grévistes et, pour la première fois, d’un représentant du CNDH, a débouché, en effet, sur un accord selon lequel les enseignants reprendront le travail dès ce lundi. Soit un retour tant attendu à la normale.


On notera que c’est également la première fois que des représentants des enseignants-cadres des Académies régionales d'éducation et de formation (AREF) assistent à une réunion avec le ministère, commente le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du lundi 15 avril. Le journal précise également que le CNDH, représenté par le président de la commission régionale, a participé à cette rencontre en tant que médiateur, tel que stipulé par l'article 10 de la loi 76-15 relative à cette institution constitutionnelle.


Concrètement, précise le journal, au terme de cette réunion, il a été décidé la suspension de toutes les mesures disciplinaires, administratives et juridiques prises à l'encontre de certains enseignants-cadres des AREF. Le ministère s’est également engagé à verser les salaires des enseignants suspendus et a promis le réexamen de la situation des concernés.


De même, il a été convenu lors de cette réunion de reporter l'examen de qualification professionnelle à une date ultérieure afin de permettre aux enseignants-cadres des AREF de bien s'y préparer ainsi que de poursuivre le dialogue autour de ce dossier dans sa globalité, précise-t-on de même source.

 

Les représentants des enseignants se sont engagés, en leur nom et en celui de tous les professeurs concernés, à reprendre le travail à partir du lundi 15 avril, en mettant fin, pour le moment, à leur grève. Pendant ce temps, le dialogue reste ouvert entre les deux parties, une nouvelle réunion est d’ailleurs prévue le 23 avril prochain.


Cet accord, note le quotidien, devrait mettre fin définitivement à la crise et, en même temps, sauver l’école marocaine d’une année blanche. La porte du dialogue reste donc ouverte. Les deux parties tenteront de trouver un terrain d’entente à propos des autres questions restées en suspens. Depuis le début, ajoute Al Ahdath Al Maghribia, le ministère de l’Education nationale s’est montré ferme et intransigeant, tout en étant clair dans ses positions, qu’il a d’ailleurs maintenues.


Pour le ministère, il ne sera jamais question d’intégration directe des concernés dans la fonction publique. Tout le reste est négociable. C’est d’ailleurs dans ce sens, note le journal, que le ministère a procédé à la révision du statut des cadres et du personnel des AREF, dans le sens d’une amélioration de leur situation matérielle et professionnelle.