Gestion locale: la parade d’El Omari pour éviter les foudres de l’Intérieur | www.le360.ma

ع
Ilyas El Omari
© Copyright : DR

Gestion locale: la parade d’El Omari pour éviter les foudres de l’Intérieur

Par Amyne Asmlal le 14/06/2018 à 05h21

Kiosque360. Soupçonné d’avoir privilégié les communes dirigées par le PAM, El Omari tente de se dédouaner en consacrant une enveloppe de 700 millions de dirhams à des projets sociaux dans l’ensemble des communes de sa région.

aA

Le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima multiplie les réunions avec les présidents de commune relevant de sa juridiction. Il essaie ainsi de s’éviter, autant que possible, les foudres du ministère de l’Intérieur en révisant sa politique de subventions accordées aux communes composant la région, rapporte Al Akhbar dans son édition du jeudi 14 juin. 

 

Selon le quotidien, le président de la région et ancien secrétaire général du PAM appréhende une visite des inspecteurs de l’IGAT, qui seraient tentés de se pencher de plus près sur les finances de sa région, en particulier sur son programme d’aides. L’Inspection générale de l’administration territoriale risquerait, en effet, de découvrir que le président de la région a tendance à privilégier les communes gérées par des membres de son parti, notamment dans les provinces d’Ouazzane et Chaouen. Une démarche qui, explique le journal, est manifestement dictée par des considérations purement électorales. Ce que le ministère de l’Intérieur a formellement interdit aux responsables locaux.

 

C’est ainsi qu’après avoir reçu un avertissement du ministère, Ilyas El Omari multiplie les réunions avec les responsables de communes pour se rattraper et revoir complètement la carte des subventions accordées par sa région aux communes. Il s’agit, ajoute Al Akhbar, de redistribuer une enveloppe de 700 millions de dirhams destinée, notamment, à désenclaver certaines communes qui relèvent de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.     

 

En effet, pas plus tard que mardi dernier, le président de la région a dirigé une réunion avec les responsables de l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP) pour finaliser des projets de partenariat avec plusieurs nouvelles communes. Ces accords portent sur la participation de la région au financement, à hauteur de 400 millions de dirhams, d’un programme de routes et chemins ruraux, d’un autre projet de raccordement de certaines communes aux réseaux d’électricité et d’eau potable (150 millions de dirhams) et d’un troisième projet d’acquisition de 400 bus pour le transport scolaire, auquel est dédiée une enveloppe de 150 millions de dirhams.

 

L’exécution de ces projets, qui s’étalera sur trois années, sera supervisée par une commission formée, en plus des responsables de l’AREP, des techniciens du ministère de l’Intérieur et des représentants de chacun des conseil provinciaux relevant de la région.