Gouvernement: le détail du bilan d'El Othmani en six points clés | www.le360.ma

ع
Saâd-Eddine El Othmani

Saâd-Eddine El Othmani, chef du gouvernement.

© Copyright : Dr

Gouvernement: le détail du bilan d'El Othmani en six points clés

Par Younès Tantaoui le 12/09/2017 à 15h49

Dans son bilan des quatre premiers mois d'exercice du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani s'est attardé sur six domaines clés. Voici en détail les réalisations de son équipe et, surtout, les promesses pour le reste du mandat.

aA

L’évènement était attendu depuis plusieurs semaines. Il n’aura cependant pas apporté de grandes révélations, mais plutôt de nouvelles promesses. Le bilan des quatre premiers mois d'exercice du gouvernement, présenté par Saâd-Eddine El Othmani, se décline en six volets. Les voici.

 

Réformes: neuf projets de loi adoptés

Le premier concerne la poursuite des réformes institutionnelles ainsi que la réforme de l’Administration. Le gouvernement se vante d'avoir adopté, durant ces quatre mois, pas moins de neuf projets de loi, dont certains sont liés à la mise en œuvre des dispositions prévues dans la nouvelle Constitution. Il s’agit par exemple du projet de loi relatif au Conseil national des droits de l’Homme, au médiateur ou encore les nouveaux statuts de Bank Al-Maghrib. Dans sa présentation, Saâd-Eddine El Othmani a expliqué que d’autres projets de loi du même type devraient être traités incessamment en Conseil du gouvernement.

 

En attendant, le chef de l’Exécutif a également évoqué l’adoption de 65 décrets relatifs aux collectivités locales, la réforme de l’Administration et la lutte contre la corruption; notamment. Pour El Othmani, c’est là une preuve de l’efficacité du gouvernement, d'autant que l’arsenal des lois et des décrets organiques est désormais presque bouclé.

 

Bien entendu, le Chef du gouvernement n’a pas manqué de souligner l'importance du dernier décret relatif à la facilitation des procédures de légalisation des documents administratifs. Néanmoins, à en croire El Othmani, ce décret n’est qu’une première étape dans le cadre d’une vaste réforme visant à renforcer le rôle de l’Administration au service des citoyens.

 

PME: 5 ans d'exonération

Le deuxième volet sur lequel il s’est attardé concerne l’encouragement de l’investissement et le soutien aux petites et moyennes entreprises. El Othmani a ainsi rappelé l’exonération pendant 5 ans des entreprises nouvellement créées. Une disposition que les pouvoirs publics voient comme un moyen de renforcer les entreprises, surtout pendant les premières années suivant leur création, période durant laquelle elles sont les plus vulnérables. Pour le gouvernement, l’objectif de cette mesure est d’offrir aux sociétés un cadre leur permettant de créer davantage d’emplois et de mieux contribuer au développement de l’économie nationale.

 

Pour ce qui est du projet de Loi de finances au titre de l’année 2018, Saâd-Eddine El Othmani s’est engagé à en faire un levier pour le soutien des entreprises et l’investissement, tout en renforçant la convergence entre les différentes stratégies sectorielles.

 

Education: 35.000 enseignants à recruter

Dans le troisième volet de sa présentation, le chef du gouvernement s’est attaqué à l’épineux dossier de l’éducation et de la formation. Alors que le travail se poursuit pour la finalisation du projet de loi-cadre du secteur, l’Exécutif a lancé un programme national intégré pour équiper et moderniser les écoles, et ce dans le but d’offrir un cadre idéal de travail aux enseignants et au personnel administratif. La problématique de l’encombrement des classes a également retenu l’attention du gouvernement durant les quatre premiers mois de son mandat et c’est dans ce cadre qu’une vaste campagne de recrutement des enseignants a été lancée, avec l’objectif de recruter 35.000 enseignants en remplacement des 24.000 qui doivent partir en retraite.

 

Le chef du gouvernement a également rappelé l’élargissement de la catégorie des étudiants et des élèves éligibles aux bourses d’études, en y intégrant pour la première fois les stagiaires des centres de formation professionnelle qui bénéficient désormais des mêmes conditions que les étudiants universitaires. Progressivement, quelque 70.000 stagiaires pourraient bénéficier de cette nouvelle mesure pour laquelle 400 millions de dirhams ont été mobilisés.

 

Santé: six nouveaux hôpitaux

Le secteur de la santé n’a pas été omis dans la présentation du bilan gouvernemental. El Othmani a rappelé le lancement d’un nouveau plan d’action couvrant la période 2017-2021. Il a démarré avec l’inauguration de six nouveaux hôpitaux durant les mois de juillet et d'août, tandis que les travaux ont été entamés pour la construction d'un autre établissement de ce type à Imintanout. Le chef du gouvernement a également annoncé que son équipe s’apprête à mettre en place un nouveau cadre réglementaire permettant d’assurer au secteur les ressources humaines dont il a besoin. Saâd-Eddine El Othmani a clôturé ce chapitre en assurant que son équipe est consciente des défis liés à ce secteur stratégique qui ne répond pas aux attentes des citoyens, et il s’est engagé à les relever.

 

Emploi: un programme national

Le cinquième volet de la présentation du chef du gouvernement a été consacré à l’emploi. À ce niveau, force est de rappeler l’adoption récente par une commission interministérielle du programme national de promotion de l’emploi. Le chef du gouvernement a annoncé la mise en place de programmes et de contrats régionaux pour renforcer le rôle des régions dans ce cadre. L’Exécutif semble aussi privilégier une approche participative pour tenter de résoudre le problème du chômage.

 

Protection sociale: la généralisation comme finalité

Enfin, le sixième volet du bilan gouvernemental présenté par El Othmani a concerné la protection sociale et la lutte contre les disparités territoriales. Un programme spécialement dédié à ce volet est en cours d’élaboration et devrait, en outre, toucher au développement social dans le monde rural. Des plans d’action ont déjà été adoptés dans ce sens et un dispositif spécial devrait être déployé durant la période allant de 2018 à 2023. Ceci devrait coïncider avec la généralisation de la couverture sociale, qui a déjà été entamée avec l’adoption par le Parlement de la loi étendant la couverture aux non-salariés et aux indépendants.


Saâd-Eddine El Othmani ne s’est donc pas contenté de dresser le bilan des réalisations de ces quatre premiers mois. Il a aussi rappelé l’engagement de l’Exécutif dans certains dossiers chauds. Il reste à savoir dans quelle mesure son gouvernement pourra concrétiser ses promesses.

Vos réactions