Guerguerat: les surenchères du Polisario à l'ONU | www.le360.ma

العربية

Guerguerat: les surenchères du Polisario à l'ONU

Par Fayza Senhaji le 17/03/2017 à 21h00 (mise à jour le 18/03/2017 à 01h28)

FAR-Guerguerat
© Copyright : dr

Kiosque360. Le Polisario tente par tous les moyens de nuire au Maroc devant les instances internationales, notamment à l’ONU et l’Union européenne. Mais ses manœuvres restent pour l’heure inefficaces. D'ailleurs, le SG de l’ONU refuse toujours de rencontrer le chef du Polisario.

aA

Le Polisario continue d'alimenter l’escalade diplomatique contre le Maroc. Selon Akhbar Al Yaoum dans sa livraison du week-end des 18 et 19 mars, le leader de la pseudo RASD, Ibrahim Ghali, est arrivé jeudi à New York avec pour objectif de rencontrer le nouveau secrétaire général de l’ONU, António Guterres. Le quotidien explique que le front Polisario attendait cette réunion depuis longtemps, sa demande, restée en instance, ayant été conditionnée par le retrait de la zone tampon de Guerguerat. Pour rappel, le Maroc a répondu favorablement à la demande du SG de l’ONU, formulée aux deux parties, de se retirer de cette zone, contrairement au Polisario qui a maintenu ses forces en place.

 

Les ennemis de la nation ont insisté pour que cette rencontre entre Ghali et Guterres ait lieu. Les sources d’Akhbar Al Yaoum révèlent que le Polisario, soutenu par l’Algérie, espère arracher à l'ONU un engagement officiel pour l’élargissement des prérogatives de la Minurso aux droits de l’Homme, en contrepartie de leur retrait de Guerguerat.

 

La guerre diplomatique menée par le Polisario ne se limite pas à l’instance onusienne, mais s’étend à l’Union européenne. Ainsi, un député européen soutenant des séparatistes a adressé une question écrite à la responsable de la diplomatie européenne pour réclamer une position ferme sur l’affaire de Guerguerat. Il a expliqué que l’Union européenne avait déjà exprimé son inquiétude quant aux tensions que connaît la région et au temps que prend le règlement du conflit du Sahara, ajoutant que l’Union européenne soutient les efforts de l’ONU pour trouver une solution pacifique.

Les contenus liés

Vos réactions