Ilyas El Omari perd le Nord et le PAM | www.le360.ma

ع
Ilyas el Omari

Ilyas El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM).

© Copyright : DR

Ilyas El Omari perd le Nord et le PAM

Par Moncef El Fassi le 26/02/2018 à 00h52

Kiosque360. Les jours d’Ilyas El Omari à la tête du PAM semblent désormais comptés. En plus d’être en froid avec le ministère de l’Intérieur, il doit faire face au mécontentement des dirigeants du parti.

aA

Apparemment, rien ne va plus pour Ilyas El Omari, le secrétaire général démissionnaire du PAM. En effet, le puissant patron du parti du Tracteur aurait de sérieux soucis, notamment avec le ministère de l’Intérieur qui aurait refusé, récemment, de valider une série de décisions prises par la présidence de la région Tanger-Al Hoceima-Tétouan, rapporte Al Akhbar dans son édition de ce lundi 26 février. Selon le quotidien, le ministère de l’Intérieur refuserait de donner son feu vert à des projets et décisions susceptibles de jouer en faveur de celui qui était censé battre les islamistes lors des élections de novembre 2015.

 

Mais il y a pire que la bouderie de l’Intérieur. Al Akhbar affirme, en effet, que les membres dirigeants du parti en veulent à ce point à El Omari qu'ils ne répondent plus à ses appels.

 

Rappelons que la prochaine session du Conseil national devra décider du sort d’El Omari, qui avait présenté sa (présumée) démission en août 2017.

Cette session a d'ailleurs été reportée à maintes reprises sous la pression d’El Omari, qui garde la main sur les instances du parti. Une situation qui a poussé Fatima Zahra Mansouri, présidente dudit Conseil, à déposer sa démission.

 

En résumé, le PAM va très mal, et Ilyas El Omari y est pour beaucoup. Aujourd’hui, ses principaux soutiens font le vide autour de lui.

El Omari, qui a toujours su rebondir, saura-t-il survivre à cette nouvelle zone de turbulences?