Immigration: les clandestins privilégient désormais la «route marocaine» vers l’Europe | www.le360.ma

ع
immigres subsahariens
© Copyright : DR

Immigration: les clandestins privilégient désormais la «route marocaine» vers l’Europe

Par Mohammed Ould Boah le 17/07/2017 à 00h09 (mise à jour le 17/07/2017 à 14h04)

Kiosque360. Un récent rapport des services de renseignements espagnols a révélé que l’immigration clandestine, à partir des côtes méditerranéennes marocaines, avait pris des proportions inquiétantes. Et pour cause, la Libye est devenue un passage «à haut risque» pour les immigrés africains".

aA

La Libye n’a plus la cote auprès des candidats à l’immigration clandestine vers le vieux continent. En effet, avant même d’atteindre les côtes méditerranéennes de ce pays rendu exsangue par plus de six ans de guerre civile, les immigrés africains sont pris à parti par les protagonistes locaux. S’ils ne sont pas liquidés physiquement, les plus «chanceux» sont réduits à l’esclavage par certains groupes armés, violés, embrigadés à des fins terroristes, voire utilisés comme boucliers humains dans les combats fratricides interlibyens.


Dans son édition de ce lundi 17 juillet, le quotidien Akhbar Al Yaoum rapporte que les services de renseignements espagnols, sur la foi de statistiques élaborées pour les 6 premiers mois de cette année, viennent de montrer que les côtes méditerranéennes du Maroc sont devenues les voies de passage les plus prisées par les clandestins africains.

 

En effet selon ces chiffres, l’immigration à partir du Niger, qui se faisait exclusivement à travers la Libye, s’est déplacée vers le Maroc, après une brève escale par l’Algérie, où ces immigrés font aussi l’objet de racisme et de maltraitances. Ainsi, selon des chiffres rapportés par le quotidien espagnol Jerez et repris par Akhbar Al Yaoum, les arrivées de clandestins en Andalousie, à partir des côtes marocaines, ont fait un bond de 200% lors des 6 premiers mois de 2017, comparativement à la même période en 2016. Pour le seul mois de juin 2017, il a été enregistré une ruée de 300% par rapport au même mois de l’année dernière.

 

En chiffres précis, 5.654 clandestins sont arrivés en Espagne entre janvier et 22 juin 2017, dont plus de 94% par le détroit de Gibraltar. L’année dernière, ce chiffre n’était que de 2.248 clandestins passés par le Maroc.